•  

     

    Chapitre 25

     

     

    Woohyun était nerveux, il ne savait pas comment expliquer cette situation à son petit frère. Comment est-ce qu'il prendrait la nouvelle?

    Il n'imaginait pas de façon d'entamer la conversation et cette pensée l'attrista gravement. Les deux frères avaient été proches un jour avant que leur père ne meurt. Myungsoo le suivait comme son ombre et rêvait d’être comme lui et il s'en voulait dans un sens de ne pas avoir été plus mature pour rester dans le palais et le soutenir quand il avait le plus besoin de lui. Le prince se disait que dans un sens la situation actuelle était aussi de sa faute.

    Il l'avait abandonné en premier.

    Et pourquoi? Parce qu'il avait prit la place de Sunggyu? Oui mais pas que, il lui en voulait parce qu’après Sunggyu ça aurait du être lui, il était le plus âgé après tout. Woohyun refusait encore d'accepter le fait qu'il en avait autant voulu à son frère était à cause de la jalousie. De la jalousie qui le rongeait encore dans un sens même en cet instant là.

    Sa mère lui avait demandé de ressusciter leur famille, celle que son père avait détruite. Il avait refusé mais ne pouvait pas nier le fait que la pensée n'avait jamais quittée son esprit depuis.

    Après tout c’était la seule raison pour laquelle elle avait supporté de regarder et aimer le fils de l'homme qui lui avait tout prit, parce qu'elle savait que grâce à lui elle aurait sa vengeance.

     

    Au final cette idée qui n’entraînerait que plus de malheur n'avait pas d'importance, il allait tout abandonner pour sa Kami.

    Woohyun inspira profondément en attendant Myungsoo dans sa chambre.

    Chaque minute d'attente le faisait douter et plusieurs fois il faillit partir en abandonnant son plan fou mais la possibilité de vivre librement aux côtés de son âme-sœur dans une petite maison de campagne loin de tout conflit avec leur enfant lui donnait courage

     

    Son petit frère entra finalement en souriant en tenant la main de Mina.

     

    -Mademoiselle~ Voulez-vous venir vous balader avec moi dans les jardins ce soir? Demanda-t il en jouant avec ses cheveux.

    -Je vais y réfléchir~

     

    Le jeune homme enlaça sa compagne de derrière elle et passa ses bras autour de sa taille avec douceur, comme par peur de la casser.

     

    -Je t'aime...Je vous aime. lança-t il sincèrement en enfouissant sa tête dans son cou

     

    La jeune fille sourit tendrement en touchant ses mains qui caressaient son ventre et en tournant son visage vers lui pour le regarder.

     

    -Moi aussi...

     

    Woohyun se racla légèrement la gorge.

     

    -Myungsoo. dit-il simplement en avalant sa salive.

     

    Les jeunes amoureux sursautèrent, le roi se tourna vers sa bien-aimée et l'embrassa tendrement en caressant sa joue.

    Le prince vu leur regards s’échanger et à quel point les yeux de Myungsoo brillaient lorsqu'il la voyait. Ce petit moment attendrit le cœur de Woohyun et pendant un instant il fut heureux de voir son cadet épanouit. Il avait toujours voulu son bonheur bien qu'ils s’étaient éloignés et espérait encore au fond de lui retrouver leur ancienne relation.

     

    -Attend moi dans ta chambre mon amour, je viens vite. Sourit-il

    -Prend ton temps, tout le temps qu'il vous faudra. Dit-elle en embrassant sa joue et sortant

     

    Myungsoo ne la quitta pas des yeux jusqu'à ce que la porte se referme derrière elle et alla s'installer sur une chaise en soupirant. Toute la lumière qui habitait ses yeux sembla disparaître en même temps qu'elle et Woohyun aurait juré que ses cernes s’étaient assombrit en l'espace d'un instant. C’était comme si une part de lui l'avait quitté, il se demandait si le reste du monde le voyait comme ça lorsqu'il était avec Kami. Lui qui avait trouvé l'amour de son cadet irrationnel autrefois, le comprenait maintenant qu'il savait ce que ça faisait d'aimer sincèrement. Le prince préférait également mourir plutôt qu’être séparé à jamais de sa moitié, il commençait à se demander si c’était un trait de famille d’être fou amoureux de femmes destructrices.

     

    -Que me veux-tu ? Ça te ressemble pas de venir me voir. Commença-t il en se versant un verre d'alcool.

     

    Le second prince n’était pas habitué à voir son petit frère boire, à vrai dire, il se souvenait même qu'il détestait ça auparavant.

     

    -Je n'ai pas le droit de venir voir mon petit frère? Je dois avoir une raison? Demanda Woohyun en riant légèrement pour évacuer son angoisse.

     

    Le roi ne rit pas et se contenta de faire tourner la liqueur transparente dans sa tasse en faïence sans la quitter du regard.

     

    -Tu sais très bien qu'on a plus ce genre de relation. C’était peut-être ainsi y a longtemps mais c'est finit maintenant. Dit-il froidement en posant sa tasse.

     

    Woohyun sera ses dents. Ils étaient réduit qu'à ça après tout? Deux frères incapables de se voir normalement? Alors qu'ils s’étaient toujours promit de ne pas être séparés par le trône?Il s'installa en face de lui et tendit sa tasse.

     

    -Je peux en avoir? Je crois que j'en ai besoin moi aussi.

     

    Myungsoo hocha de la tête et remplit sa tasse. L’aîné avala le liquide qui brûlait sa gorge en descendant dans son estomac. Amer, ça collait bien trop avec la situation.

     

    -Je me souviens de quand père buvait seul certains soirs, je me demandais toujours pourquoi il le faisait, ça ne règle aucun problème après tout....

     

    Il fixa le fond de son verre en soupirant.

     

    -Je crois que je comprends maintenant, tu ne sens rien quand tu bois. Aucune douleur.

     

    Le jeune roi remplit à nouveau son verre lorsqu'il eu finit de le boire et Woohyun se mit nerveusement à gratter le vernis de la table ébène.

     

    -...Depuis quand est-ce qu'on est comme ça toi et moi? Incapables de se regarder dans les yeux lorsqu'on parle. Demanda-t il en souriant tristement.

     

    Myungsoo serra ses poings et le fixa d'un regard noir remplit de colère et de quelque chose qui ressemblait à de la haine.

     

    -Je me souviens encore de quand tu me suivais partout en souriant et en disant que plus tard tu voudrais être fort comme moi. Qu'un jour tu me protégerais pour que je n'ai plus à me battre.... Tu as tellement changé. Soupira-t il

    -J'ai changé? Comment est-ce que tu oses dire que j'ai changé? Demanda le roi tandis que sa voix se serrait un peu plus.

     

    Le prince se détestait pour avoir dire ça. À vrai dire il se détestait pour beaucoup de choses.

     

    -J'ai changé pour survivre, parce que toi et Sunggyu vous m'avez abandonné. J'ai jamais voulu ce maudit trône, j'avais déjà prévu toute ma vie en dehors de ce palais infernal.

    -T'aurais du convaincre Sunggyu de le prendre.

    -Tu le fais exprès? Notre père m'avait désigné comme son successeur secrètement bien avant sa mort avec son accord! Je pouvais absolument rien faire, je n'avais pas le droit de te le donner non plus.

     

    Woohyun le savait déjà qu'il n'avait pas eu de choix et pourtant il voulait tout de même nier la réalité et rejeter la faute sur lui. Il voulait nier le fait que son père qui l'avait toujours autant aimé l'avait privé de son droit de naissance juste parce qu'il était un bâtard et parce qu'au fond de lui il avait peur de ce qu'il représentait.

     

    -Tu étais juste en colère contre moi parce que tu pensais que c’était ta place et que je te privais de ton droit. Et dans un sens tu as raison, ce trône n'est pas à moi et n'aurait jamais du l’être. Raconta-t il.

     

    Il s’arrêta un instant.

     

    -...Mais tu sais ce qui faisait le plus mal? C’était pas ta jalousie, c’était le fait que tu refusais de l'assumer et refusais de me parler. Non au lieu de me parler tu es juste partit sans dire un seul mot-

    -Je.....Je suis désolé-

    -J'ai pas finit de parler! Cria-t il en tremblant

     

    Des larmes se formèrent dans les yeux du roi qui mordu sa lèvre jusqu'au sang pour les retenir.

     

    -J’étais seul ici juste après la mort de père, sans avoir put faire mon deuil, sans alliés et je devais protéger Sungjong, notre dynastie et ce pays. J'ai jamais été entraîné pour régner contrairement à toi et Sunggyu, il y avait tellement de complots pour me tuer pendant les premiers mois que je ne pouvais pas dormir et manger paisiblement par peur d’être assassiné. La seule personne qui était là pour m'aider pendant cette période c’était le père de Kami qui dans mon dos ruinait ce pays et qui m'a forcé à épouser sa fille que je n'aime pas au lieu de Mina qui vivait encore en dehors de ces murs... J'avais même pas la liberté de mourir parce que le prochain après moi à être roi c'est Sungjong et je me refusais de lui faire vivre la même chose que moi....Tu sais ce que ça fait de vivre ainsi? Ça te tue à petit feu.

    -....

    -Alors dis moi, si tu avais été ma place est-ce que tu peux dire que tu n'aurais pas changé toi aussi?Est-ce que t'as l'audace de me dire ça en me regardant droit dans les yeux?

     

    Woohyun avait du mal à assimiler tout ce qu'il venait d'entendre.Il n'avait jamais vraiment pensé à ce que Myungsoo avait put ressentir pendant tout ce temps, en partie à cause de sa rage, il avait toujours imaginé que la position ne lui plaisait pas mais qu'il s'en sortirait bien même sans eux. Il avait eu tort et il avait inconsciemment tué le petit frère qu'il aimait tant.

     

    -Quand j'ai apprit que j'allais être roi j'ai d’abord pensé que je ne reverrais plus jamais Mina et que le futur qu'on s'imaginait ensemble était détruit mais après réflexion je me suis dit qu'avec toi et Sunggyu à mes côtés tout irait bien que je trouverais un moyen de survivre malgré tout parce qu'on était frères, qu'on était soudés....Mais tu es partit et Sunggyu est devenu un véritable fantôme dans le palais qui n'apparaissait que pour se saouler aux banquets....Vous étiez censé nous protéger, vous étiez censé être là pour nous soutenir, vous n’étiez pas censé nous abandonner comme si on était rien pour vous. Dit- il d'une voix tremblante

    -...Je suis désolé. Dit à nouveau Woohyun en se levant et enlaçant tendrement son frère.

     

    Le souverain se mit à sangloter et en cet instant il lui rappela le petit garçon qu'il avait adoré un jour et pour qui il aurait put tout sacrifier pour qu'il ne perde pas son sourire..

     

    -T’étais mon héro Woohyun, tu l'as toujours été à mes yeux et même maintenant après tout ça je me dis que j'aimerais te ressembler. Je comptais aussi peu que ça pour toi? Pour que tu partes sans rien me dire? Pour que tu me haïsses pour quelque chose que je n'ai jamais voulu?Pleura-t il

    -Non...Non...Je...J'aurais jamais du réagir comme je l'ai fait et je le regrette mais je ne t'ai jamais détesté, jamais. Tu comptes énormément pour moi même si j'ai du mal à te le montrer...Je suis désolé de t'avoir forcé à porter tout ça seul sur tes épaules.

     

    Le prince caressa doucement son dos pour calmer les larmes de Myungsoo.

     

    -Je comptais pas partir aussi longtemps, je voulais juste partir le temps de me calmer et une fois calmé je me suis rendu compte de mes erreurs et j'osais pas te voir en face...C'est pour ça que j'ai prit tant de temps à revenir ici et il s'est passé tellement de choses ensuite que j'ai pas vraiment eu l'occasion de te parler....soupira-t il

    -...Je suppose qu'on a changé tout les deux...Je nous reconnais à peine moi aussi.

    -Qui n'a pas? Que ça soit nous ou les autres, on n'est pas les même personnes que l'on était avant, je suppose qu'on a grandit à notre façon.

     

    Woohyun ébouriffa doucement ses cheveux, geste qu'il faisait longtemps au cadet lorsqu'il était petit et le fit sourire avant de retourner sur sa chaise. Les deux jeunes hommes se regardèrent longuement enfin heureux de s’être débarrassé de ce poids qui avait pesé sur leur cœur depuis de longs mois.

     

    -Je suppose que tu es pas venu ici pour parler de tout ça je suppose..? demanda le roi en interrompant le silence et finissant d'essuyer ses larmes.

    -Je suis heureux qu'on ait put parler de tout ça mais...oui tu as raison.

     

    Myungsoo se recoiffa, inspira un bon coup et se redressa un peu.

     

    -Je t’écoute...

     

    Woohyun se remit à gratter nerveusement le vernis.

     

    -Je sais pas trop par quoi commencer... Ça concerne Kami...

     

    Le nom de sa bien-aimée sembla apporter une ombre soudaine sur le visage du roi. Il savait très bien qu'il ne l’appréciait pas mais au fond de lui il voulait qu'il l'accepte malgré ses défauts.

     

    -Elle a encore fait quelque chose? Elle te menace avec son père? Demanda-t il

    -Elle est enceinte. Enceinte de mon enfant Myungsoo.

    -...Comment?

    -Je suis désolé c’était pas censé arriver.

    -....Tu te rends compte de qui elle est et de quel genre de famille elle vient?Dit-il en se levant et tournant en rond, il était à nouveau le souverain et non son petit frère.

    -C’était pas volontaire, c'est arrivé soudainement, on est tombé amoureux-

    -Je suis sûr qu'elle te manipule ! Elle est comme son père-

    -Non tu ne comprends pas, elle et moi.... C'est comme toi et Mina, on ne peut pas vivre séparément. On s'aime...

    -Même après ce qu'elle a fait ? Dongwoo était aussi ton ami.

     

    Le cœur du prince se serra en entendant ce prénom qu'il avait essayé de supprimer de sa mémoire.

     

    -Et ta Mina alors? Elle apporte elle aussi de la destruction sur son passage et pourtant tu l'aimes toujours.

     

    Le roi soupira.

     

    -...On ne choisit pas qui on aime... sourit-il tristement. Elle n'est pas parfaite mais elle mérite une nouvelle chance Myungsoo, je veux la lui donner en étant à ses cotés si possible.

     

    Myungsoo dévisagea l'homme devant lui. Woohyun n'avait jamais été amoureux ainsi, il avait déjà vécu des amourettes courtes comme le reste des princes mais n'avait jamais adoré une personne ainsi . Son regard était désespéré et le roi se reconnaissait en lui dans sa façon d'aimer.

    Ils se ressemblaient même en ça.

    Quand ils n’étaient encore que des enfants, il s'habillait comme lui, marchait comme lui et essayait de briller comme lui. Peut-être pour se faire remarquer par leur père mais surtout parce qu'il était son modèle et la personne la plus respectable à ses yeux dans le petit monde de son enfance. Woohyun était pourtant mieux que lui en tout malgré ses efforts, c’était impossible pour lui de le rattraper dans ses nombreux talents et popularité. Ce n’était pas qu'il était détesté des autres, Myungsoo fascinait les gens par son aura et son apparence inhabituelle mais il n’était pas un leader, il n'avait pas le profil d'un souverain, personne était prêt à mettre sa vie en jeu pour lui.

    Son grand frère était le Soleil brûlant d’été que les gens ne pouvaient pas ignorer et dont la vie dépendait et lui? Lui était la Lune au plus, belle et fascinante mais pas indispensable, une lune qui était bien pale à coté de l'astre.

    Le jeune roi pouvait voir des étoiles scintiller dans ses yeux, les mêmes qui l'habitaient quand il était avec son âme-sœur.

     

    -...Ça me fascine qu'on soit aussi semblable mais aussi différent en même temps,murmura-t il . Très bien, je vous aiderais mais je le fais pour toi et pas pour elle. Je veux que ça soit clair.

     

    Le cœur de Woohyun sembla soudainement s’alléger et il put enfin respirer.

     

    -Merci Myungsoo...Merci.

    -Mais pas pour le moment. La situation est compliquée mais je te promet que je vous aiderais des que mon enfant sera là.

    -Pourquoi dans si longtemps?

    -Je pourrais dire que le fait qu'elle ne m'ait toujours pas donné d'enfant est une preuve qu'on est pas destiné à être ensemble, je dirais que c'est la volonté des dieux et je l'enverrais en dehors du palais. Après ça tu seras libre de te marier avec elle.

    -Tu penses que ça marchera?

    -Je pense mais il faut que vous travaillez de votre coté aussi pour que son père nous laisse en paix jusqu'à la naissance de mon enfant. Je travaillerais aussi du mien avec Sungyeol.

     

    Woohyun hocha de la tête.

     

    -Je te fais confiance.

    -On est d'accord alors?

    -Oui. Encore merci, je sais que ça te complique les choses et que ça change tes plans...

     

    Myungsoo lui sourit tendrement d'un sourire honnête et pur.

     

    -Tu es ma famille, mon frère et je t'adore malgré tout ce qu'on a vécu. Comment est-ce que je pourrais te refuser ça?

     

    ***

     

    Myungsoo ne brisa pas sa promesse ainsi que Woohyun et des mois remplit d'une paix attendu vinrent enfin trouver le palais dont les couloirs étaient habituellement remplit de sang.

    Ce jour-là, un beau jour de début d’été ,était remplit de joie et d’anxiété. À l'aube Mina avait sentit son enfant arriver et avait réveillé son autre moitié en panique. Tout le palais s’était agité pour attendre la bonne nouvelle et accueillir l’héritier, même Kami, aussi enceinte, qui redoutait ce jour depuis longtemps. Mais malgré la longue attente le bébé n'arrivait pas.

     

    -On dirait presque qu'il sait qu'il est attendu pour prendre autant de temps à venir. Râla Sungyeol pour cacher sa nervosité de devenir, d'une certaine façon, un oncle.

     

    Minhee releva légèrement sa tête en entendant sa remarque et le regarda discrètement. Les deux amoureux ne se parlaient pas et au fond d'elle la jeune fille en souffrait même si c’était son choix.

    Elle avait imaginé se marier et avoir des enfants avec lui à une époque quand elle pouvait encore se reposer dans ses bras mais ils n’étaient plus rien désormais, et leur rêves avaient disparu avec leur couple.

     

    -Est-ce que c'est normal que ça prenne autant de temps...? demanda Hoya qui gardait la porte de la chambre

     

    Le soldat s’était rapproché de Mina au fil des mois et elle avait su l’écouter dès qu'il en avait besoin, elle l'aidait à se relever et lui redonnait courage lorsqu'il replongeait dans la dépression. Il regrettait d'avoir essayé de la tuer auparavant et comprenait pourquoi Dongwoo avait voulu protéger le couple. Il priait aux dieux bien trop cruels pour qu'elle survive.

    Il n’était pas prêt à assister à une autre mort.

     

    Woohyun et Kami arrivèrent, presque tout le monde commençait à se douter de ce qu'il se passait derrière les portes de la chambre de la reine et les chuchotements grandirent encore plus en leur présence.

     

    -Alors? Demanda le prince en tentant d'ignorer le commérage des servants présent.

    -Toujours rien. Dit Sungjong qui se faisait nerveusement du vent avec un éventail.

    -Où est Sunggyu?

     

    Le prince secoua sa tête.

     

    -...Et Myungsoo?

    -Il est avec elle.

     

    Kami se frotta les tempes pour calmer sa migraine. Elle avait l'impression de perdre le contrôle, et ce n’était pas qu'une illusion, elle voyait déjà des gens se positionner du coté de Mina, la mère du futur héritier. Un danger pour son propre enfant. Elle était partagée en deux, elle savait la promesse que les deux frères avaient faite entre eux et elle l'avait tenu jusqu'à ce moment là elle aussi mais ne pouvait s’empêcher d’espérer que cet enfant ne vive pas longtemps et se détestait pour ça. Quel genre de monstre souhaiterait la mort d'un enfant innocent ? Elle, pour protéger le sien.

    Elle espérait encore pouvoir garder sa place dans un sens.

     

    -Il respecte pas la tradition. Le père doit attendre en dehors de la chambre jusqu'à ce qu'elle ait finit, qu'est-ce qu'il croit faire- commença-t elle à dire légèrement énervée avant d’être interrompue par son ancienne amie.

    -Que fais-tu ici? Tu vas leur porter malheur. Grogna Minhee en assassinant du regard la reine

    -Pardon? T'oublies qui je suis-

     

    La concubine marcha vers elle et s’arrêta devant elle sans la quitter du regard.

     

    -Qui tu es? Oh je le sais bien. Tout le monde le sait....Mais tu penses que tu vas garder ton titre combien de temps maintenant? Cet enfant qui arrive...Il sera ta perte et tu le sais, c'est pour ça que tu as peur. Sourit-elle en provoquant la reine.

     

    Kami serra ses poings tandis que la jeune fille se penchait pour murmurer à son oreille.

     

    -C'est pour ça que tu as fait ce que tu as fait, dit-elle à voix basse pour que seule la souveraine l'entende. C'est pour ça que tu as essayé de convaincre Mina de boire le poison que tu lui as apporté.

    -Ça te concerne pas. Répondit Kami, froidement.

    -Tout me concerne dans cette histoire depuis que tu as tuée mon frère et tu vas payer pour tes crimes!

    -Ça suffit Minhee. Dit Sungyeol en attrapant son bras pour la calmer. Ne fais pas quelque chose que tu regretteras plus tard...chuchota-t il

    -Retient ta copine Sungyeol. Menaça Woohyun en le fixant

    -La retenir? Elle n'est pas un chien et elle a pas tord dans un sens. Je la retiens juste pour qu'elle ne gâche pas son énergie sur vous deux. Dit-il en l’éloignant du couple. Tu peux encore t’éloigner de cette situation Woohyun, ne l'oublie pas.

     

    Hana, la servante, entrouvrit la porte soudainement et chercha du regard Minhee.

     

    -Mademoiselle, elle vous demande-

     

    La concubine dégagea le bras de son amant et se précipita dans la chambre.

    Kami regarda les gens présent dans la salle, à la recherche d’alliés jusqu'à ce que son regard atterrisse sur Sungjong. Le jeune prince évita son regard tristement. Il avait fait son choix lui aussi.

     

    -Toi aussi tu es avec eux...? demanda-t elle d'une voix tremblante.

    -Je suis du côté de personne...Ça veut dire que je ne peux pas être du tien aussi.

    -...Je vois.

    -Ce n'est pas personnel, je ne veux pas mourir, c'est tout. Expliqua-t il en se faisant du vent plus rapidement .

    -Personne ne va mourir. Ajouta Woohyun en prenant discrètement la main de Kami qui était agrippée fortement a son hanbok.

     

    Sungjong sourit tristement.

     

    -Alors toi aussi tu es un idiot aveuglé par l'amour à qui il ne reste pas beaucoup de temps.

     

    ***

     

    Myungsoo tenait la main de Mina comme si sa vie en dépendait, il ne supportait pas d'entendre ses cris de douleurs sans pouvoir l'aider. Le jeune homme savait que beaucoup de femmes ne survivaient pas aux accouchements et l’idée de la perdre le terrifiait plus que tout. Le roi n'avait jamais été croyant et pourtant il priait, il priait de tout son être aux dieux qui l'avaient abandonné lui et son pays.

    Minhee s'agenouilla également aux cotés de la jeune fille en essayant de se souvenir des livres qu'elle avait lu sur les accouchements.

     

    -Je suis là Mina...murmurait-il en caressant son front couvert de sueur.

    -Minhee...Si jamais il m'arrive quelque chose je veux que tu t'occupes de mon enfant...déclara la futur mère en pleurant de douleur.

    -T..T'as pas besoin de me dire ça, tout ira bien. J'en suis sûr-

    -Promet moi !

    -J..Je le promet. Répondit-elle

    -Vous y êtes presque! Cria la sage-femme ,soudainement, en voyant la tête du bébé.

     

    Mina poussa une nouvelle fois et entendit finalement la voix de son enfant. Une joie intense envahit les deux parents qui s’enlacèrent. Le roi couvrit le front de la jeune fille de baisers remplit de larmes.

     

    -C'est un garçon, un petit prince en parfaite santé. Dit la femme en nettoyant le nouveau né.

     

    Les yeux de Minhee brillèrent en voyant la petite créature, minuscule et pourtant remplit de vie devant elle. C’était le bébé que son frère avait voulu protéger coûte que coûte et le même bébé pour lequel était tombée amoureuse dès le premier regard.

     

    -Il est magnifique Mina...Dit-elle d'une voix tremblante en lui donnant l'enfant.

     

    Le souverain, qui n’était qu'un simple homme heureux d’être devenu père en cet instant , enlaça sa bien-aimée en caressant la joue de leur fils qui dormait déjà paisiblement. La concubine se sentait à part, ce moment était bien trop intime pour qu'elle reste avec eux.

     

    -Reste...demanda Mina en la voyant se lever et en tapotant un espace vide sur le lit.

    -Pourquoi...?

    -Parce que tu fais partie de notre famille. Dit la nouvelle mère en caressant sa main et lui souriant. Et je veux que tu sois sa marraine pour rendre ça officiel.

    -Mais...Je suis pas une bonne personne, je devrais pas-

    -Tu es une des meilleures personnes que je connaisse. Sourit-elle

    -Accepte Minhee. Demanda Myungsoo en se mettant a genoux devant elle.

    -Votre majesté...!

     

    Minhee ne détestait pas le roi, elle lui en voulait juste pour avoir ordonné la mort de son frère même si elle comprenait très bien qu'il n'avait pas eu le choix. Le voir ainsi devant elle la chamboulait.

     

    -Je sais que tu ne voulais pas être une concubine, je sais que tu aimerais sûrement me tuer pour ce que j'ai fait à ta famille et que rien pourra réparer ce que j'ai fait...Mais j'aimerais vraiment que tu acceptes ce titre la.

    -Mais pourquoi moi? Demanda-t elle a nouveau, perdu.

    -Parce que je voulais que ça soit ton frère à la base, parce que toi et Sungyeol vous êtes les personnes les plus gentilles et intelligentes que je connaisse, parce que je sais que grâce à vous il sera une personne mieux que moi.

    -Mieux que nous. Corrigea Mina en lui souriant.

     

    Myungsoo hésita et prit sa main dans la sienne.

     

    -Déteste moi si tu veux mais ne le hait pas à cause de moi.

     

    Minhee sentit des larmes monter a ses yeux.

     

    -Je...Je ne vous déteste pas, j’étais juste en colère et déçue...En tant que roi je pensais que c’était possible pour vous de tout faire mais j'avais tort et étais stupide de croire ça. Je vous en ai beaucoup voulu mais ça n'a jamais été de la haine.

    -Merci et encore désolé pour tout...

     

    La jeune fille caressa la joue toute douce et rose du bébé en riant et essuyant les larmes de joie qui coulaient le long de son visage. Elle était soulagée et ne se sentait pas seule, elle qui pensait être seule au monde appartenait à cet endroit là et avait enfin un but qui ne prenait pas en compte que de la vengeance.

     

    -Il a tes yeux Mina. Constata-t elle

    -Il sera le meilleur de nous deux. Murmura Myungsoo.

     

    Le roi sourit et embrassa le front de son enfant.

     

    -Vous avez trouvé un nom pour le petit prince? Demanda Sungyeol, adossé à la porte en souriant tendrement tandis que Hoya essayait de voir l’héritier par dessus son épaule.

     

    Les nouveau parents se sourirent amoureusement.

     

    -Hyunsoo, Kim Hyunsoo. Dit Mina en admirant son enfant.

     

     


    2 commentaires
  •  

     

    Chapitre 24

     

    Myungsoo feuilletait les dossiers que lui avait apportés son meilleur ami en soupirant, en plus de la peste, il apprenait désormais qu'une sécheresse avait frappée le sud du pays.

    Rien ne semblait aller et sa migraine, en plus de tous ces problèmes, refusait de partir.

    Rien n'allait et il ne savait pas comment se sortir de cette situation, le roi avait l'impression de plonger dans des abysses sans pouvoir remonter à la surface pour respirer. La paix et la tranquillité qu'il avait vécue pendant le règne de son père lui manquait.

    Mina qui rédigeait des lettres à ses côtés releva sa tête pour le regarder, elle était contente qu'il se remette enfin à travailler comme avant mais s’inquiétait pour sa santé qui semblait se détériorer au fil des jours, il était épuisé autant physiquement que psychologiquement.

    Ses cernes semblaient s'encrer un peu plus dans son visage au fil des lettres qu'il lisait et ses yeux brillaient moins qu'avant, il ne ressemblait plus au prince radiant qu'elle avait connu lorsqu'ils n'étaient encore que deux adolescents innocents.

     

    Sungyeol se mit à taper nerveusement du pied sur le parquet en lisant des documents qu'il venait de recevoir qui indiquaient la corruption de certains membres du gouvernement. Le jeune homme aussi était exténué mais était heureux d'avoir enfin le couple pour l'aider.

    Le ministre avait finit par réaliser, étonnement, qu'il aimait avoir Mina avec eux lorsqu'ils travaillaient, elle était intelligente et savait convaincre le souverain lorsqu'il n'avait pas le courage de donner certains ordres. Sa présence donnait de l’énergie au roi et l'aidait à affronter ses problèmes. Elle était un atout.

     

    -Ça ne va vraiment pas. Marmonna Myungsoo en ouvrant un autre rouleau de papier pour rédiger ses ordres.

    -Que se passe-t il? Demanda la concubine, un peu inquiète.

    -Il y a de plus en plus de petites rebellions un peu partout dans le pays... Elles sont gérables mais si on fait rien elles ne feront que grandir. Expliqua Sungyeol

    -Je vais envoyer des forces alors- commença le roi.

    -Non.

     

    Mina posa son pinceau en regardant le roi qui était surprit de sa soudaine intervention.

    La jeune fille n'oubliait jamais que pendant qu'ils se battaient ici pour leur propre bonheur, le reste du pays souffrait. Elle voulait aider le peuple mais ne pouvait pas, elle n'avait pas de quoi les nourrir et n’était plus noble, elle dépendait entièrement de son amant et ça la torturait. Elle détestait ne rien pouvoir faire.

     

    -On peut les calmer avec nos réserves de grains jusqu'à ce qu'on se débarrasse du premier ministre. Proposa-t elle

    -Je suis déjà en train de faire ça mais...Nos réserves ne sont pas infinies et ils veulent du changement. Dit-il tandis que son regard s'attardait sur Mina.

    -Ça reste quand même une mauvaise idée, en envoyant l’armée ils ne feront que te haïr plus. Ce n'est pas une solution.

    -On fait quoi alors?

    -On tue le premier ministre d'une façon ou d'une autre.

     

    Myungsoo remarqua le regard de son ami. Sungyeol était perturbé et inquiet, il tournait nerveusement en rond, il était seulement ainsi lorsqu'il se trouvait face à un problème qu'il ne pouvait pas résoudre et qui le dépassait.

     

    -Qu'est-ce que tu me caches ? Demanda le roi qui connaissait par cœur son meilleur ami.

    -Je ne te cache rien...Mais...Des rumeurs circulent comme quoi ce pays tombe en ruines à cause d'elle. Soupira-t il

     

    Mina regarda le ministre et hausse un sourcil.

     

    -Pourquoi est-ce qu'ils diraient ça ?

    -...Le peuple pense qu'elle est un monstre qui t'a ensorcelé. Ils disent qu'à travers toi elle veut tuer tout le monde et que la sécheresse et la peste en sont la preuve, que les dieux nous ont abandonnés.

    -... Comment est-ce qu'ils peuvent penser ça ? Un monstre ? Ça n'existe pas, c'est ridicule.

     

    La jeune fille se leva en soupirant et alla le rejoindre pour caresser sa joue.

     

    -Si ils pensent que tu as été choisit par les dieux tout est possible à leur yeux. Sourit-elle tristement

    -Mais tu y es pour rien...! C'est le premier ministre qui causé tout ça...Tu es innocente.

     

    Mina perdu son sourire et le fixa sérieusement.

     

    -Innocente..? Je ne le suis pas. Je suis venue pour me venger et tu le sais mieux que personne, si je n’étais pas la Dongwoo serait sûrement encore en vie.

    -Mina..-

    -Mais même si je l’étais ils ne nous croiraient pas de toute façon.

    -C'est tellement injuste...

    -Ça ne compte pas pour eux que ça soit vrai ou faux Myungsoo, ils cherchent juste un bouc émissaire sur qui rejeter tout leur malheur. Expliqua le ministre en fixant la jeune fille qui hochait doucement de la tête en réfléchissant.

     

    Sungyeol n'avait jamais aimé ou détesté l’âme sœur de son ami mais savait reconnaître qu'elle comprenait et s'adaptait vite aux situations, plus vite que Myungsoo. Un talent plus que nécessaire au sein de ce palais. Il la respectait pour ça.

     

    -Laisses-les penser ce qu'ils veulent si ça les arrange. On a de plus gros problèmes à résoudre. Soupira-t elle

     

     

     

    ***

     

    Mina avait décidé de laisser les deux amis travailler et se dit qu'elle devrait visiter Sunggyu, elle ne le voyait jamais ces temps-ci et avait presque l'impression qu'il avait disparu de la surface de la terre. La jeune fille pensait même qu'il l’évitait dans un sens.

    Ses pas ralentir et ses poings se serrèrent, elle se demandait si elle l'avait blessée lui aussi d'une façon ou d'une autre.

    Elle arriva au bout de quelque minutes devant sa chambre et toqua à la porte sans recevoir de réponse.

     

    -Sunggyu...? Appela-t elle doucement

     

    Elle attendit sa réponse et décida finalement d'entrer lorsqu'elle entendit du bruit venant de l’intérieur.

    La pièce était sombre comparé à d'habitude , les fenêtres avaient été bloquées par des sortes de panneaux. Elle trouva ça étrange et fronça ses sourcils , le prince lui avait toujours dit qu'il aimait garder cet endroit lumineux pour ses plantes, ça ne lui ressemblait pas.

    Une forte odeur d'encens embaumait la chambre et lui donnait envie de vomir, elle cacha son visage avec sa manche en cherchant l'homme qui pour elle était sa famille.

    Sunggyu lui rappelait son grand-frère qui était mort avec le reste de son clan, il avait toujours été là pour la protéger sans la forcer à être comme les autres filles nobles, c’était la personne avec qui elle avait été la plus proche jusqu’au massacre de sa famille.

    Son frère lui avait promit qu'il ferait tout pour qu'elle puisse vivre librement et elle avait l'impression de ne pas honorer sa mémoire avec la vie qu'elle avait menée pendant ces deux dernières années.

    Elle n’était pas libre, elle était esclave de sa vengeance, une vengeance qui la tuerait sûrement un jour.

    Mina se sentait coupable à chaque fois que son esprit faisait la comparaison entre ces deux hommes important de sa vie, parce qu'elle savait très bien au fond que le prince n’était qu'un remplacement pour elle alors que lui l’appréciait sincèrement.

     

    -Sunggyu..? dit-elle à nouveau avec un peu plus d’inquiétude cette fois-ci

    -Mina? Murmura une voix familière et faible provenant du lit.

     

    Elle avança vers la voix en ne voyant qu'une silhouette maigre sous les draps et fut horrifiée en réalisant à qui elle appartenait.

    Le prince semblait plus mort que vivant, elle ne le reconnaissait pas. Le Sunggyu qu'elle connaissait était splendide, il inspirait le respect et était admiré par beaucoup de gens, qu'ils soient nobles ou pauvres. Cet homme devant elle n’était pas celui qu'elle avait connu.

    Il était faible, à deux doigts de passer dans l’au-delà. Ses joues étaient si creuses qu'il ressemblait a un squelette, des cernes noir étaient encrées sous ses yeux qui n'avait aucune lumière et ses lèvres étaient sèches comme si il n'avait pas bu pendant plusieurs jours et ça devait vraiment être le cas en voyant l’état de sa chambre désormais semblable à une cave.

     

    -P..Pars! Ne me regarde pas !!! cria-t il en toussant et essayant de cacher son visage amincit

    -Non! Pas quand tu es comme ça...Pas quand tu souffres autant-

    -Tu sais à quel point j'ai essayé de le cacher de tout le monde??

     

    Mina sentit ses yeux se remplir de larmes. Elle se sentait trahit et triste qu'il n'ait pas demandé de l'aide, elle avait deviné que c’était à cause de sa fierté mais ne pouvait s’empêcher de lui en vouloir.

     

    -Tu n'aurais pas du...

    -J'avais pas le choix.

     

    La jeune fille hésita ,prit doucement sa main dans la sienne et trembla en remarquant à quel point ses os ressortaient.

     

    -Qu'est-ce que tu as...?demanda-t elle en n'osant pas croiser son regard et en fixant le sol

    -Les médecins ne savent pas trop..Ils savent juste que ce n'est pas contagieux.

    -Tu iras mieux quand ? Je peux rester et veiller sur toi jusqu'à ce que tu ailles mieux-

     

    Mina savait très bien en le voyant qu'il ne s'en remettrait jamais,qu'il allait mourir à petit feu en agonisant mais elle voulait avoir espoir et refusait de voir la réalité pour ce qu'elle était. Il était condamné.

     

    -....Je vais mourir Mina. Dans un ou deux ans ou même quelques mois, je sais juste qu'il ne me reste plus beaucoup de jours pour te voir.

     

    Un sourire amer se dessina sur ses lèvres tandis qu'il caressait les douces mains blanches de la fille qu'il avait sauvé, il avait toujours voulu les tenir mais jamais dans une telle situation, pas quand ses yeux étaient remplit d'autant de pitié.

     

    -Depuis combien de temps est-ce que tu sais? Demanda-t elle en essayant de ne pas pleurer.

     

    Il avait toujours aimé à quel point elle était forte mais espérait dans cet instant qu'elle pleure pour lui pour lui montrer que son existence comptait pour elle.

     

    -... Depuis plusieurs années. C'est pour ça que j'ai abandonnée ma chance d’être roi. Expliqua-t il en toussant dans un mouchoir

     

    La jeune fille se figea et la tristesse dans ses yeux fut remplacé par de la confusion.

     

    -Pardon...?

    -Tu sais mon plus gros secret maintenant... J'ai plus rien à te cacher .dit-il en riant avant d'avoir une autre crise de toux

     

    Mina caressa doucement son dos jusqu'à ce que sa toux s’apaise et se crispa en voyant du sang apparaître aux coins de ses lèvres. Elle avait déjà vu des gens mourir de maladie auparavant, elle pouvait voir qu'il ne lui restait pas un ou deux ans a vivre, le prince n'avait que quelques mois au plus.

     

    -Tu aurais put régner et céder le trône à un de tes frères après...Je ne comprends pas pourquoi tu as choisit de faire ça!Je sais à quel point tu veux être roi, ça se voit dans tes yeux que tu es jaloux de ton frère -

    -Et causer des rebellions après ma mort? Un combat au sein de ma propre famille et du gouvernement? Non, c'est pour ça que j'ai décidé de rien dire et cacher ma maladie même si ça signifiait abandonner mon droit au trône . Pour que certaines factions politique n'essayent pas de tuer Myungsoo pour me mettre à sa place. Je préfère maintenir la paix et passer pour un lâche qui ne voulait pas de la couronne que plonger le pays dans le chaos de la guerre.

     

    L'air était lourd et étouffant. L'encens semblait plus les asphyxier que purifier la salle.

     

    -Pourquoi Myungsoo? Pourquoi pas Woohyun? demanda-t elle tandis que ses lèvres tremblaient légèrement.

    -Mon père voulait que ça soit lui mais...C'est le fils d'une princesse de la dynastie précédente, une figure puissante pour restaurer l'ancien royaume pour ceux qui sont encore fidèle à l'ancien régime. Mon père ne voulait pas que son travail de toute une vie disparaisse à cause de son fils, même si il l'aimait bien plus que tout ses autres enfants.

     

    Sunggyu soupira.

     

    -Je pensais que ça allait aller , que tout avançait comme je l'avais prévu mais je n'avais pas prit en compte deux choses. Le fait que Myungsoo était influençable,sans force, c'est pour ça que le premier ministre est là où il est aujourd'hui....dit-il avant de faire une pause en se mordant les lèvres.

    -Et la deuxième chose?

     

    Le prince la fixa longuement.

     

    -Toi, ou plutôt à quel point il t'aime. Une fois qu'il est devenu roi et ne pouvait plus te voir comme avant il...Il a radicalement changé, tellement changé que j'avais du mal à le reconnaître moi même . Il était blessé et ça le rendait vulnérable, bien trop vulnérable...Et puis tu es arrivée avec ta vengeance, dans un sens je me dis que tu es une bénédiction et une catastrophe à la fois. Tu apportes du changement dans ce palais mais à quel prix? J'ai peur que quand tu auras finit la mission que tu t'es donné il ne restera rien à part un palais sans maître ou vie.

     

    Mina serra ses poings en encaissant toutes ces informations.

    Le début de son malheur était Sunggyu le jour où il avait abandonné le trône, un abandon qui avait cause la montée au pouvoir du ministre qui avait tué toute sa famille.

    L'homme coupable de toute sa douleur se tenait devant elle et pourtant elle ne pouvait pas se convaincre de le détester. Si il était la raison pour le cauchemar qu'est sa vie, il était également celui qui l'avait sauvé. Elle trouvait presque drôle l'ironie de cette situation.

     

    -Déteste moi, je le mérite.murmura-t il

    -...Non, je comprends. Tu as fait ça pour le pays et ta famille. Dire que je ne t'en veux pas serait mentir mais...Je ne te hais pas, loin de là, je te dois tout.

     

    Le prince sembla soulagé et souffla longuement , il s’était détendu un peu en voyant le visage étonnement serein de la jeune fille. Il avait l'impression de s’être débarrassé d'un gros poids en lui racontant son secret le mieux gardé.

     

    -...Est-ce que tu regrettes des fois d'avoir abandonné la possibilité d’être roi?

    -Pas vraiment, je suis plus libre dans un sens si je ne compte pas ma santé mais...

    -...Mais?

     

    Le moment était venu pour lui de tout lui dire, il n'avait rien à perdre de toute façon.

    Ses yeux se remplirent de tristesse, ses doigts caressèrent la tête de la fille qui avait volé son cœur.

     

    -....Je regrette mon choix parce qu'à cause de cette décision tu ne seras jamais à moi.

     

    Mina se figea un peu en réalisant ce qu'il impliquait avec ses mots et en fut horrifiée.

    Ce n’était pas ses sentiments qui la dégoûtaient mais plutôt l’idée qu'il avait du continuer de lui sourire alors qu'elle enlaçait un autre, un autre qui était son propre frère. Elle se haïssait pour ne pas l'avoir remarquée avant et pour l'avoir traitée comme un membre de sa famille pendant tout ce temps alors qu'il souffrait seul en silence.

     

    -Tu sais qu'on était censé être marié un jour si je n'avais pas été malade? Mon père avait prévu notre mariage depuis longtemps. Dit-il d'une voix tremblante

    -P...Pardon?

    -Ton clan était le plus puissant de notre pays...Mon père voulait que tu sois ma femme pour renforcer l'alliance entre ta famille et la notre.

     

    Il rit amèrement et serra les draps dans ses mains.

     

    -....Je suis vraiment désolée Sunggyu...

    -Je t'ai vu tomber amoureuse de Myungsoo sans en penser grand chose, tu n’étais qu'une inconnue à mes yeux à l’époque après tout.

     

    Un sourire nostalgique se dessina sur ses lèvres.

     

    -Je suis aussi devenu fou de toi une fois que je t'ai demandé de venir au palais et que je me suis rendu compte d’à quel point tu es parfaite pour moi...Mais il était déjà trop tard, tu n’étais plus à moi et je regrette tellement de ne pas t'avoir épousé dès que mon père en avait mentionné la possibilité.

     

    Il cherchait son regard mais ne pouvait pas le croiser, elle ne fixait que le sol. La jeune fille était troublée et ne savait pas quoi lui dire et comment réagir. Sa déclaration changeait sa façon de le voir, elle avait toujours imaginé qu'elle était pour lui la petite sœur qu'il n'avait jamais eu, rien de plus.

     

    -J'ai du te voir lui donner tout ton amour alors qu'il régnait à ma place.Il a prit tout mes biens en tant que futur roi, tout mes titres et même toi sans le savoir et je le déteste pour ça...Mais il reste mon petit frère tu vois? Alors je l'aime quand même plus que tout alors que des fois j’espère le voir souffrir autant que moi.

     

    Mina se contenta de caresser sa main longuement.

    Il la détestait aussi dans un sens pour ne pas lui crier que ses sentiments étaient réciproques et qu'il avait au moins son amour pour tenir et vivre plus longtemps.

     

    -....Est-ce que ça aurait put être moi la personne dans ton cœur? Est-ce que si Myungsoo n'existait pas tu m'aurais aimé comme tu l'aimes? Demanda-t elle faiblement en retenant ses larmes du mieux qu'il pouvait.

     

    La jeune fille se figea et plongea enfin son regard dans le sien. Le cœur du prince s'emballa à cause de la tension et de l'espoir mais au final n'y vit pas d'amour, pas de confirmation, juste de la pitié une nouvelle fois. Elle était cruelle et froide dans son honnêteté, c’était typique de la fille qui avait volé son cœur, elle était honnête et c’était une des choses qu'il aimait chez elle mais en cet instant il avait espéré qu'elle lui mente. Le prince aurait aimé qu'elle lui accorde au moins ça même si c’était un mensonge.

     

    -Je ne t'aurais jamais aimé comme tu le souhaites. Je ne voyais, je ne vois et je ne verrais que Myungsoo jusqu'à la fin de ma vie. On est la même âme coupée en deux par le destin et sans lui je ne suis pas complète. Je t'aurais apprécié mais on n'aurait jamais eu ce que je partage avec lui, je suis désolée.

    -...Je vois.

     

    La fille craqua en voyant le prince pleurer silencieusement et voulu disparaître en voyant à quel point elle le faisait souffrir.

     

    -Je suis sincèrement désolée...Je te dois ma vie mais je ne peux rien faire pour t'aider...Tu m'as tout donné et j'ai l 'impression que je ne fais que te décevoir- pleura-t elle

    -Sois juste heureuse. Demanda-t il en lui souriant malgré l'immense tristesse qui le rongeait de l’intérieur.

     

    La concubine hocha de la tête en voyant la sincérité dans son regard et essaya de se calmer.

     

    -Est-ce que tu pourrais me laisser seul...? J'ai besoin de me reposer.

    -Oui mais n’hésite pas à m'envoyer un message dès que tu auras besoin de moi, je repasserais bientôt...dit-elle en se levant.

     

    Sunggyu attrapa sa main.

     

    -Mina.

    -Oui..?

    -N'en parles pas à Myungsoo et aux autres, je t'en prie.

    -D'accord..répondit-elle avant de marcher vers la porte.

     

    Elle s’arrêta avant de l'ouvrir, se retourna et posa un baiser sur son front en s'agenouillant à ses côtés.

     

    -Je...C'est tellement égoïste de ma part de te dire ça mais, je suis vraiment heureuse de t'avoir rencontré et je t'aime énormément à ma façon et je veux que tu le saches malgré tout....Alors tiens bon ! Pour que je puisse te remercier comme il faut une fois que toute cette vengeance sera finit pour tout ce que tu m'as donné.

     

    Il sourit doucement en pleurant et caressa ses cheveux.

     

    -Ne t’inquiètes pas, je serais là jusqu'à la fin pour t'aider.

     

    ------

     

    Je devrais appeler ce chapitre "Friendzone" en vrai.


    2 commentaires
  • Chapitre 23

    Mina se reposait dans les bras de Myungsoo qui caressait doucement ses longs cheveux ébènes, elle le regarda et lui sourit tendrement pour lui remonter le moral. Le roi n'allait pas bien ces temps-ci à cause de la mort de Dongwoo, il se renfermait sur lui même et ne dormait que rarement. Il se réveillait souvent pendant la nuit, couvert de sueur et paniqué, il criait le nom de son ami comme si l'appelait le ferait revenir. Il racontait à Mina qu'il revivait cette journée là constamment et n'en pouvait plus.

    La jeune fille avait prit l'habitude de dormir chaque nuit à ses cotés pour le calmer et le rassurer quand son subconscient le hantait, il la serrait contre lui pendant son sommeil et pleurait silencieusement en enfouissant sa tête dans la poitrine de Mina qui caressait doucement ses cheveux.

    Myungsoo releva le visage de son amante vers lui et l'embrassa amoureusement, elle était sa vie et l'avoir avec lui l’empêchait de devenir fou. Elle était la seule chose qui l’empêchait de sombrer.

    Il aurait aimé que la vie soit aussi douce et tendre que ses lèvres, il aurait aimé qu'elle soit aussi attachante qu'elle.

    Le roi reprit sa respiration sans quitter des yeux les siens qui brillaient en le regardant. Il voulait crier sur les toits qu'elle était à lui, qu'elle était sa femme et pas juste une courtisane, elle était tellement plus pour lui. Elle était son souffle et son âme.

    Le monde autour de lui était un enfer et pourtant il pensait être au paradis lorsqu'elle murmurait tendrement son nom en l’enlaçant.

    Mina caressa ses joues en se redressant un peu.

     

    -J'aimerais que notre enfant ait tes yeux. Dit-elle en les regardant

    -Et moi j'aimerais qu'il soit surtout comme toi au lieu de moi...

    -Pourquoi?

    -...Je ne suis pas une bonne personne, je ne suis pas aussi merveilleux que toi.

     

    La concubine lui sourit amoureusement.

     

    -Tu n'es pas une mauvaise personne, la vie t'as juste forcée à changer. Tu te souviens de nous avant que tu deviennes roi? On vivait sans problèmes et tu étais radiant dans tout ce que tu faisais.

     

    Elle rit légèrement.

     

    -Pour moi tu étais un dieu descendu tout droit du ciel pour me rencontrer, tu me paraissais tellement irréel même quand je te tenais contre moi, j'avais l'impression que tu allais disparaître à n'importe quel moment et...C'est ce qui est arrivé.

     

    Mina s’arrêta un instant en repensant à ses longs mois ou elle avait pleuré sa disparition en craignant qu'il soit mort ou qu'il l'ait abandonné.

     

    -...Ma vie tournait autour de toi et de nos rencontres. Tu n'as pas toujours été ainsi.

     

    Elle posa une main sur son cœur en lui souriant.

     

    -Je sais que le garçon qui me souriait toujours tel un rayon de soleil est encore là..Il a juste besoin de rester fort jusqu'à ce que ce cauchemar se finisse.

    -Ça me paraît tellement lointain Mina...Je ne me souviens pas de ma vie avant toute cette souffrance, qu'est-ce que ça faisait de pouvoir dormir paisiblement et aimer se réveiller chaque jour? Je ne sais vraiment plus....Si tu n’es pas là je-

     

    Elle l'enlaca avant qu'il finisse de parler.

     

    -Je serais toujours là alors restes fort. Sois fort pour ton pays qui compte sur toi, ta famille et tes amis. Il n'est pas encore trop tard pour tout sauver.

     

    Mina regarda son ventre en le caressant.

     

    -Je ne veux pas qu'il soit comme nous, je veux qu'il soit mieux.

     

    Il hocha de la tête et l'embrassa avant d'entendre quelqu'un entrer.

    Kami se tenait à l’entrée de leur chambre aussi raide qu'une statue en arborant un visage remplit d'angoisse. Elle regarda Mina réajuster ses vêtements que le roi avait défait et sentit son estomac se serrer un peu plus.

     

    -Laisses nous Mina. Ordonna-t elle froidement du mieux qu'elle pouvait.

     

    Les deux filles échangèrent un regard avant que la concubine ne se lève pour partir.

    Myungsoo attrapa sa main et la ramena contre lui.

     

    -Elle reste. Si tu as quelque chose à me dire, dis le en face d'elle aussi.

     

    Kami détestait voir son ancienne amie aux cotés de son mari, pas parce qu'elle l'aimait, loin de là, mais parce que c’était sa place à elle en tant que reine et qu'une nouvelle fois elle lui prenait tout. Elle recommençait à devenir l'ancienne fille qu'elle avait été, la fille qui perdait toujours face à Mina, la fille qui devait tout lui céder.

    Elle haïssait ça.

     

    -Et moi je lui ai ordonnée de partir. Répondit-elle énervée

     

    Myungsoo se leva et se rapprocha d'elle en la fixant avec colère.

    Elle aurait juré qu'il l'aurait frappé si elle n'avait pas été une femme.

     

    -Tu lui as ordonné? Je suis le roi, tes ordres ont un sens que grâce à moi.

    -Je veux passer une nuit avec mon mari, c'est normal que je ne veuille pas qu'une simple concubine reste avec nous.

     

    Le roi rit en passant une main dans ses cheveux.

     

    -Passer une nuit avec moi? Pourquoi? C'est ton père qui t'envoit? Il s’inquiète parce que mon premier enfant ne sera pas avec toi? Tu peux repartir si tu penses que je vais coucher avec toi.

     

    Il y avait tant d'haine dans sa voix, elle pouvait sentir des larmes apparaître aux coins de ses yeux. Elle n'avait rien fait pour recevoir autant d'haine de sa part à part être née avec un mauvais père, elle lui avait donnée de l'amour avant que Mina n'arrive ,bien qu'il ne le lui avait jamais rendu, elle l'avait attendu pendant plein de nuits en pleurant. Elle avait espéré être plus qu'un pion pour lui.

    La reine serra son hanbok dans ses mains pour se retenir de le gifler.

     

    -...Qu'est-ce qu'elle a que je n'ai pas...? Moi aussi je suis belle, moi aussi je suis intelligente. Elle n'est même plus noble, elle est rien et pourtant...pourtant vous la choisissez encore. Je ne comprends pas.

    -Tu n'es pas elle et tu ne le seras jamais, c'est tout.

    -Donc je n'avais aucune chance des le début? Je vois. Demanda-t elle en riant amèrement

     

    Myungsoo la fixa sans rien dire pendant quelques instants.

     

    -Je ne t'ai jamais aimé mais je pensais que tu étais quelqu'un de bien et je te respectais pour ton intelligence...Je pensais qu'on aurait put régner ensemble en tant que bons amis mais maintenant...Tu as changé, chaque jour tu me rappelles plus ton père et me dégoûtes. À cause de toi le frère de ton amie est mort, je ne sais pas ce qui t'as poussé à faire ça mais jamais je ne te pardonnerais.

    -....Alors vous préférez rester avec elle et avoir des bâtards au lieu de vrai héritiers?

    -Pardon? Dit Mina en se levant

    -C'est la simple et pur vérité, je suis sa femme et tu n'es rien, rien de plus qu'une putain.

     

    Kami ne se reconnaissait pas, c’était contre ses habitudes de cracher de tels mots tel du venin. C’était ce coté d'elle qu'elle avait tant essayé de cacher qui ressortait enfin.

    Mina s’apprêtait à la gifler lorsque Myungsoo attrapa son poignet.

     

    -Elle n'en vaut pas la peine, ne te salis pas les mains. Murmura-t il simplement en la serrant contre lui en la tuant du regard.

     

    Elle se haïssait pour être encore aussi faible face à cet homme qui l'avait tant fait souffrir.

     

    -Pars avant que ça ne se finisse mal. Ordonna-t il une dernière fois

    -Très bien. Répondit-elle en s'enfuyant presque en courant de sa chambre, de leur chambre.

     

    Elle se laissa tomber contre un mur lorsqu'elle fut assez éloignée et fondit en larmes. La jeune reine encercla son ventre avec ses bras et ramena ses jambes contre elle. Elle était terrifiée, elle voulait que ce cauchemar cesse. Kami n'avait souhaité qu'une chose dans sa vie, être heureuse et les cieux semblaient décidés à ne pas exaucer ce simple désir.

     

    ***

    Woohyun attendait avec horreur sa bien aimée, il essayait de ne pas penser à ce qu'elle était en train de faire avec son frère, l’idée le dégoûtait.

    Le prince se laissa tomber sur son lit en soupirant et cachant ses yeux avec ses mains. Il se demandait pourquoi sa vie ne pouvait jamais être simple et pourquoi chaque route qu'il traversait était la plus remplit de dangers.

    Il fut surprit lorsqu'elle apparut dans sa chambre en larmes et plus faible que jamais, elle semblait être à deux doigts de s'effondrer. Le jeune homme bondit sur ses jambes en la regardant avec confusion.

     

    -On est finit Woohyun...Tout est finit..pleura Kami en le serrant dans ses bras.

     

    Il enfouit sa tête dans son cou, il ne savait pas ce qu'il s’était passée mais il était simplement heureux qu'elle soit de retour à ses cotés.

     

    -Mina était là et ils m'ont chassés...Je...Je ne sais pas quoi faire. Tout est à cause de moi, je suis désolée de t’entraîner dans tout ça...

     

    Woohyun prit son visage entre ses mains et posa son front contre le sien.

     

    -Si la faute doit retomber sur quelqu'un c'est sur moi qu'elle doit tomber. C'est moi qui t’ai approchée pour la première fois, moi qui t'ai offert tous les messages et toutes les fleurs....

     

    Il caressa doucement son ventre.

     

    -Je sais que la situation n'est pas idéale mais...Le ciel nous a quand même donné un cadeau, je ne le montre pas forcément à cause l'angoisse mais...Je suis heureux. Sourit-il en la câlinant.

    -Ils nous sépareront de lui.

    -On réussira à cacher ta grossesse.

    -Même Woohyun...Je ne veux pas donner naissance à notre enfant pour l'envoyer loin de nous au final et pour peut-être jamais le revoir.

     

    Kami sanglotait contre sa poitrine qui se brisait en milles morceaux en entendant ses pleurs.

     

    -Je me suis promit d’être une bonne mère pour mes enfants, je me suis promit de ne pas être comme mes parents et de leur donner de l'amour...

     

    Woohyun la serra un peu plus contre lui et se perdit dans ses pensées. Il s’était toujours dit la même chose. Il ne voulait pas commettre les mêmes erreurs que ses ancêtres qui avaient eu des enfants juste parce qu'ils avaient besoin d’héritiers.

     

    -J'ai une idée..

    -..?

    -Je vais tout raconter à Myungsoo et lui demander d'annuler son mariage avec toi.

    -Pardon? Tu es devenu fou?! Il va juste en profiter pour nous exécuter!

    -Non ...Malgré tout nos problèmes, Myungsoo m'aime énormément et ça ne changera jamais...Il ne fera jamais de mal à moi ou à ceux que j'aime. J'en suis sûr.

     

    Les jambes de Kami cédèrent et elle tomba au sol. Elle n'avait plus aucun contrôle sur la situation, elle sentait les murs se resserrer autour d'eux, elle étouffait.

    Woohyun la porta et la posa délicatement sur le lit avant de s'allonger à ses cotés.

    La reine se recroquevilla sur elle même en pleurant.

     

    -...Si ce n'est pas ton frère ça sera mon père...Ça ne marchera jamais.

    -Fais moi confiance, on a pas vraiment le choix après tout.

     

    Quelques instants passèrent avant qu'elle hoche lentement de la tête et cesse de pleurer, Woohyun l'embrassa tendrement. La reine lui sourit légèrement en caressant ses joues et posant son front contre le sien.

     

    -Je n'ai confiance qu'en toi. Toi et toi seule. Murmura-t elle contre ses lèvres, fatiguée.

    -Dors...demanda-t il avant de chantonner une berceuse.

     

    La douce mélodie apaisait son cœur et les caresses de son prince semblait guérir les plaies que lui avait affligées son amie et Myungsoo.

    Les paupières de Kami se fermèrent lentement sous le regard bienveillant et pourtant inquiet de son amant qui redoutait encore un peu plus les jours à venir.

     


    2 commentaires
  • Chapitre 22

    Minhee maudissait l'hiver et son vent glacé qui ne l'aidait pas à réchauffer son cœur gelé. Elle détestait le froid et haïssait les courtes journées en général , elles lui donnaient l'impression de rien faire. Pourtant ces temps ci elle s’était mise à apprécier cette cruelle saison pour une simple raison, elle redoutait le printemps plus que tout.

    Saison de joie, de renouveau, de vie... Des notions à l’opposées de sa vie actuelle.

    Minhee voulait que le temps s’arrête, que tout se fige pour eviter que les premiers bourgeons ne fleurissent.

    La concubine n’était que colère et haine , la fille qu'elle avait été auparavant, douce et aimante, était enfouit sous tout ce ressentiment et semblait étouffer un peu plus chaque jour.

     

    Elle rit légèrement et arrêta de marcher.

    Existait-elle au moins encore? Son ancienne vie était aussi lointaine qu'un rêve...

    Elle se souvenait des petites habitudes qu'elle avait avec son frère pour passer les intenses hivers de leur enfance. Dongwoo et l'enfant qu'elle avait été partageaient une grande couverture en regardant les flammes de leur cheminée danser, elle aimait les regarder un peu comme les gens qui regardaient les nuages, elle aimait admirer leur formes et mouvements fluides.

    Son frère lui racontait des histoires sur les anciens dieux pendant son observation jusqu'à ce qu'elle s'endorme sur ses genoux.

    La jeune fille essuya une larme qui dévalait sa joue, serra ses poings et soupira longuement.

    Elle donna un coup de pied dans une pile de neige entassée au bord du petit chemin pavée et la regarda s'effondrer.

     

    -Si seulement c’était aussi facile de détruire mes ennemis. Murmura-t elle amèrement.

     

    Elle respira longuement et se dirigea à nouveau vers sa chambre en prenant le chemin qui traversait les jardins.

    La jeune fille trouvait une sorte de paix lorsqu'elle se promenait par là, il n'y avait personne à l'heure à laquelle elle sortait ou du moins elle le pensait jusqu'à ce quelle aperçoive Mina accompagnée de sa servante qui la suivait peu importe où elle allait comme une ombre. Elle s'inclina légèrement en mordant sa lèvre.

    Voir les gens qui avaient assistés à sa mort ne faisait que lui rappeler ce jour fatal où sa vie avait changée à tout jamais.

     

    -Minhee...dit Mina en laissant un gros nuage de fumée blanche s’échapper de ses lèvres.

    -Mina...

     

    Elle ne savait pas quoi penser de la jeune fille, elle l'avait toujours vu d'un mauvais œil à cause de sa haine pour la famille de Kami mais elle la comprenait désormais et s'en voulait de l'avoir autant jugée auparavant.

    Minhee avait perdu son frère et Mina tout son clan, elles étaient toute les deux des concubines sans pouvoir, elles étaient similaires en fin de compte.

    La jeune fille se demandait comment est-ce qu'elle pouvait encore manger, vivre et respirer après tout ça alors que Minhee n'arrivait qu'à peine à tenir debout sous le poids du regret, de la tristesse et du vide dans son cœur.

     

    -Est-ce que je peux te parler...? demanda Minhee en se rapprochant légèrement avec hésitation

     

    Mina avait toujours semblé vivre dans le passé, loin du présent. Croiser son regard était comme jeter un coup d'œil sur une autre vie pour quelqu'un qui n'avait jamais rien perdu mais le croiser maintenant pour elle était comme voir son propre reflet.

    Minhee aussi avait commencée à se comporter ainsi. Comme un fantôme errant avec un cœur remplit de regrets et de tristesse qui n'avait plus d'avenir elle se contentait de se retourner pour juger le chemin qu'elle avait parcourut en se demandant si elle aurait put changer quelque chose.

    La future mère prit ses mains dans les siennes et lui sourit doucement, chaleureusement.

    Les mains de Mina réchauffaient les siennes qui étaient bien trop froides.

     

    -Bien sur, je suis là quand tu veux.

     

    Elles s’installèrent sur un banc et admirèrent les magnifiques jardins calmes du matin qui semblaient se réveiller devant eux en même temps que le palais.

    La concubine l'observa longuement avant de lui parler.

     

    -Est-ce que...... Est-ce que la douleur part un jour ? Est-ce qu'elle diminue ne serait-ce qu'un peu​?

    -...Non. Elle ne fait que grandir, elle te ronge de l’intérieur mais tu peux apprendre à l'ignorer un peu...Expliqua Mina en regardant les yeux inquiets de Minhee.

    -Comment tu fais pour tenir ?

     

    Mina lui sourit et caressa son ventre avec tendresse.

     

    -Je ne sais pas trop...J'ai juste trouvée quelque chose qui me donne envie de vivre.Un petit ange en dehors de tout ces problèmes qui ne veut que de l'amour sans aucunes autres conditions.

    -Et Myungsoo?

     

    Ses sourcils se froncèrent légèrement et elle se mit à fixer la neige sous ses pieds.

    La concubine n'arrivait pas à analyser le regard de Mina. Tristesse? Amour? Haine? Un ensemble de tout peut-être.

     

    -C'est compliqué... Je ne sais pas comment expliquer notre relation.

     

    Elle soupira et laissa tomber sa tête en arrière.

     

    -Je peux...? demanda Minhee en rapprochant sa main du ventre.

    -Oui.

     

    Elle le toucha sans le quitter des yeux. Une vie grandissait dans les ruines qu’était devenue la jeune fille, une vie semblable à une faible lumière dans le noir, un enfant qui la maintenait en vie.

    Elle pensa immédiatement à Sungyeol et la famille qu'ils auraient put avoir si elle n'avait pas été ce qu'elle est, la propriété du roi.

     

    -Minhee, je sais que tu souffres énormément actuellement mais...Mais ne baisses pas les bras. Tu dois le faire pour ton frère et pour tout ceux qui t'aiment. Tu n'es pas seule.

     

    Mina posa ses mains sur ses épaules.

     

    -La vie est une bataille constante, tu vis pour tes ancêtres et ton frère. Continuer de vivre c'est déjà être une gagnante. En tant que femmes on ne peut pas faire grand-chose.

    -Et pourtant tu t'es jetée dans la gueule du loup pour te venger alors que tu ne peux rien faire.

    -Je ne suis pas du genre à rester assise sans rien faire et...Je n'avais rien à perdre, j’étais prête à être réduite en poussière pour atteindre mon but. Toi, moi et Kami on vaut bien plus que plein d'hommes autour de nous et pourtant...Pourtant à cause de notre apparence, de l'enveloppe dans laquelle on est née et du rôle dans la société qui vient avec on est condamnées à rester silencieuse et sage comme des poupées en porcelaine. Ils ne voient pas qu'on peut-être bien plus dangereuses qu'eux si on le veut.

    -Je suis intelligente, je le reconnais, mais je ne suis pas forte comme toi.

    -Tu l'es, tu ne serais pas là aujourd'hui si tu ne l’étais pas. Tu as sacrifié ta liberté pour pouvoir étudier en secret, sans force et courage tu n'aurais pas put le faire.

    -À quoi me sert ce savoir? Il n'a pas sauvé mon frère.

    -Tu verras, il te servira un jour ou un autre.

     

     

    Minhee se rapprocha un peu de Mina et hésita avant de prendre la parole.

     

    -Parles moi de Kami. Pourquoi avoir trahit Dongwoo? Pourquoi m'avoir trahit alors que je suis son amie?

    -Je ne sais pas vraiment honnêtement...L'image de la gentille fille qui a grandit avec moi a été brisée il y a longtemps dans mon esprit.

     

    De la nostalgie remplit les yeux de la future mère mais fut bientôt remplacée par de la tristesse.

     

    -Kami...Kami a toujours été spéciale à mes yeux. Je la considérais comme ma meilleure amie, comme ma sœur et elle aussi jusqu'à ce qu'elle m'abandonne. J'ai toujours plus ou moins su que sa vie était difficile chez elle et qu'elle était jalouse de moi mais j’étais bien trop jeune pour savoir comment l'aider. Inconsciemment j'essayais de me convaincre que j'imaginais des choses pour ne pas briser l'illusion de vie parfaite que j'avais et dans un sens je suis peut-être la première à l'avoir abandonnée.

     

    Elle sourit tristement.

     

    -Ça n'explique pas ses actes.

    -Oui, je ne sais pas pourquoi elle a mentit lors du tribunal mais je sais juste que si elle décide de rester aux cotes de son père je ne pourrais pas l’épargner...

    -Même si elle décide de ne plus être de son coté je ne pourrais pas la pardonner. Jamais.

     

    Minhee regarda ses mains écarlates à cause du froid et souffla dessus pour les réchauffer.

     

    -Kami a toujours été plus que gentille avec moi, elle agissait comme si elle essayait de se faire pardonner et je réalise maintenant que c'est parce qu'elle te voyait en moi. Elle me disait souvent que je lui rappelais une amie d'enfance.

    -Je vois...

     

    Minhee regarda Mina qui s’enfonçait encore dans ses pensées.

     

    -J'ai un autre problème...commença-t elle

    -Je t’écoute.

    -Comment...Comment tu fais pour rester avec Myungsoo après tout ce qu'il a fait à ta famille?

     

    Mina lui sourit tristement et se mit à jouer nerveusement avec une mèche de ses cheveux.

     

    -Je ne suis pas quelqu'un qui croit aux superstitions mais j'ai toujours sentit que Myungsoo était ce que tu appellerais mon âme-sœur, une partie de moi sans laquelle je me sens incomplète. Malgré tout le mal qu'il fait, tout ses défauts et sa faiblesse, je ne peux pas arrêter de l'aimer...Je ne sais pas si c'est parce qu'on se connaissait et s'aimait déjà avant tout ça et qu'il est la seul chose qui reste de mon ancienne vie ou autre chose mais je sais juste que je ne peux pas le quitter même si être à ses cotés me tue un peu plus chaque jour. Savoir que la personne que tu aimes le plus au monde t'as tout volé avec un simple ordre c'est juste douloureux de façon inimaginable. Notre relation n'est pas idéale et loin d’être magique mais je suppose que ça me suffit.

    -Tu n'as pas l'impression de trahir ta famille en restant avec lui?

    -Si mais je n'y peux rien...Rester avec lui est la seule chose qui m’empêche de devenir folle.

     

    Les yeux de la jeune fille se remplirent de larmes et elle se mit à trembler .

     

    -Je suppose que tu sais que j'aime Sungyeol...Je l'aime mais le déteste à la fois pour ne pas pouvoir me choisir à la place de Myungsoo alors que je m'effondre sur moi même sans lui...J'ai l'impression que je ne peux pas être avec lui à cause de ça alors que je veux juste me jeter dans ses bras.

    Que suis-je censée faire Mina? Tu vis ce genre de torture tous les jours , j'ai besoin de ton aide...

     

    Mina l’enlaça doucement et caressa gentiment son dos.

     

    -Il faut choisir ce qui te fait le moins de mal. Soit tu décides d'abandonner ta vengeance, soit tu abandonnes Sungyeol.

    -Et il y a ce que tu as fait non..? Les deux?

    -Ne fais pas ça. Répondit Mina avec une voix serrée et amer.

    -Pourquoi..?

    -Parce que je regrette mon choix. À cause de moi tout est en train de partir en flammes, si j'avais su ce que ma vengeance allait causer je n'aurais jamais commencée et me serais tuée sans jamais mettre un pied dans le palais . Mais j’étais aveuglée par ma haine et j'etais incapable d'abandonner Myungsoo non plus.

     

    Elle n'avait pas tord, tout avait commencée après son arrivée et pourtant...Minhee ne pouvait pas lui en vouloir maintenant qu'elle aussi était consumée par sa vengeance. Une tragédie était toujours suivit d'une autre et la haine entraînait toujours plus de haine.

    Elle comprenait mieux les regards perdues et les sourires mystérieux que la jeune fille arborait de temps à autres dans le passé.

     

    -Pourquoi ne pas arrêter dans ce cas la?

    -Il est bien trop tard pour ça et...Arrêter maintenant signifierait que ton frère est mort pour rien et ça je ne le permettrais pas. Ce n'est pas que ma vengeance qui me motive maintenant, je veux tuer le premier ministre pour tous nous libérer, toi, moi, notre entourage et le peuple et enfin briser ce cycle de haine pour que la paix revienne enfin.

     

    Mina leva ses yeux vers le ciel.

     

    -Des cendres d'un feu de foret la vie née à nouveau de façon plus magnifique et flamboyante. Je veux faire de même et tout détruire pour que les bases de la prochaine génération soient solides et empêche la haine de renaître.

    -C'est un grand rêve dur à accomplir.

    -Oui, c'est pour ça que je me battrais jusqu'à la fin.

    -...Est-ce que je peux te joindre alors? Je veux mettre une fin à tout ça aussi.

    -Minhee...C'est vraiment dangereux, tu es sure ?

    -Absolument, j'ai rien à perdre...

     

    Mina la regarda tristement pendant de longues minutes, comme pour la dissuader. Elle ne voulait pas qu'elle soit entraînée dans toute cette tragédie plus qu'elle l’était déjà, elle voulait au moins sauver Minhee pour réaliser les souhaits de Dongwoo.

    Mais au fond, elle n'avait pas le choix, la laissé se débrouiller seule était la condamner à mort et la laissé marcher seule sur une route périlleuse.

     

    -D'accord...Tu n'es pas la première à m'avoir demandée ça après tout.

    -Il y a qui d'autre avec nous​ ?

    -Hoya.

     

    Minhee soupira, elle avait comme oubliée son existence, plus ou moins volontairement, après l’exécution. La jeune fille pensait qu'il avait sa part de responsabilité et qu'il aurait put le sauver si il avait fait plus d'efforts. Après tout ils n’étaient pas que de simple amis, ils étaient beaucoup plus qu çà.Elle ferma ses yeux et inspira longuement comme pour se calmer.

     

    -...Merci Mina.

    -Pourquoi?

    -Pour m'avoir écouté, pour m'aider...

    -C'est rien.

     

     

    ***

     

    Woohyun sauta le mur qui séparait le bâtiment de Kami du monde extérieur, atterrit agilement et balaya avec sa main la poussière qui se trouvait sur ses vêtements. Il se mit à marcher vers les portes coulissantes de sa chambre lorsque ces dernières s'entrouvrirent. La reine avait entendu la neige craquer sous ses pas. Ils se regardèrent ainsi un instant, il fut le premier à sourire et elle en fit de même très rapidement.

    En quelques mouvements fluides et légers il se retrouva face à elle et l'embrassa délicatement en tenant son menton entre ses doigts.

     

    -Vous êtes moins discrets qu'avant monsieur Nam, je vous ai entendu arriver.murmura-t elle en caressant doucement ses cheveux

     

    Il posa son front contre le sien sans répondre et se contenta de plonger son regard dans le sien.

    Kami observa longuement les yeux habituellement doux et aimant de son amant qui n’étaient désormais que fatigue et angoisse. Elle savait ce qu'il cherchait à savoir ce soir-là elle savait pourquoi il était aussi silencieux. Elle savait que les mots qu'elle allait lui dire le blesserait à tout jamais et pourtant elle devait les lui dire.

    La reine baissa ses yeux et mordit sa lèvre.

     

    -Woohyun...

    -Chut, pas maintenant...demanda-t il en dégageant une mèche de cheveux qui cachait ses beaux yeux bleus

     

    Elle le regarda à nouveau et pouvait voir qu'il tremblait légèrement en caressant ses épaules qui elles aussi avaient du mal à rester immobile.

     

    -Pas encore...Laisses moi un peu de temps avant que tu me dises ton choix.

     

    Il l’enlaça et soupira longuement en la serrant un peu plus contre lui même. La prochaine personne qu'elle enlacerait ne serait pas lui ,son cœur se fendait en y pensant et pourtant le roi avait été le maître de son cœur avant de rencontrer Woohyun, elle l'avait aimée aussi et redoutait désormais la nuit qu'elle devrait passer à ses cotés. Le destin était cruel de lui offrir ce qu'elle avait tant désirée auparavant maintenant que l’idée la dégoûtait.

     

    -Je serais toujours à toi Woohyun, quoi qu'il arrive. Chuchota-t elle à son oreille.

     

    Il se tendit et enfouit sa tête dans son cou. Il n'avait pas besoin d'en entendre plus pour connaître sa décision.

     

    -Pourquoi avoir fait ce choix? Pourquoi vouloir le garder alors que cet enfant risque de tout détruire? De nous détruire?Demanda-t il en sanglotant

     

    Kami prit son visage entre ses mains.

     

    -Je n'ai jamais voulu avoir d'enfants avant...Parce que je savais que je n'allais jamais épouser un homme que j'aimais ,parce qu'en tant qu'enfant je n'ai jamais reçu l'amour de mes parents et parce que ce n’était qu'un devoir parmis tant d'autre que l'on m'imposait.

     

    Elle lui sourit et posa un baiser sur son front.

     

    -Mais maintenant les choses ont changé, on ne sera jamais ensemble comme on le souhaite et avoir cet enfant c'est réaliser une partie de mon rêve.

    -Ton rêve... ?

    -Régner avec toi en ayant notre propre famille.

     

    Woohyun regarda le sol en fronçant ses sourcils et serrant ses poings.

    Il ne comprenait pas pourquoi elle voulait rester dans ce palais même dans ses rêves alors qu'il souhaitait juste fuir loin de son avenir et titre maudit avec elle.

     

    -Même, ça reste trop dangereux. Soupira-t il

     

    Kami l'embrassa et se mit à sangloter en s'accrochant à lui.

     

    -Un jour...Un jour tu seras obligé de te marier, avant que ce jour ne vienne je veux garder quelque chose de toi...Un enfant qui sera une preuve que tout ce qu'on a vécu était bien réel.

    -Pourquoi as-tu besoin d'un enfant pour ça? Je ne quitterais jamais tes cotes. Je te le rappellerais moi même que tout nos souvenirs ne sont pas que le fruit de ton imagination.

    -Mon père sait pour nous...! Ça veut dire que notre temps à deux est limité! Tu vas devoir partir et continuer ta vie loin de moi pour ne pas mourir. Laisses moi le garder c'est tout ce que je te demande. Pleura Kami

    -Je ne partirais pas. Dit fermement Woohyun en essuyant ses larmes.

     

    Kami le poussa et se leva.

     

    -Alors c'est moi qui t'abandonneras. Si c'est ce que je dois faire pour te sauver je n’hésiterais pas.

     

    Il attrapa son bras et la ramena contre lui pour l'embrasser.

    Elle répondit au baiser en passant ses bras autour de son cou.

    Woohyun reprit son souffle et embrassa le bout de son nez.

     

    -M'abandonner alors que t'accroches autant à moi...? Tu en es incapable. Ria-t il légèrement.

     

    Kami posa sa tête contre son torse et écouta son cœur battre.

     

    -Je suis sérieuse Woohyun.

    -Je le suis aussi, on réglera le problème de ton père lorsque le moment viendra et puis il ne peut pas me tuer pour ce qu'on fait, je serais sûrement exilé dans le pire des cas...

     

    La jeune fille se calma un peu.

     

    -Tu es heureux...?

    -Bien sûr que je le suis mais il y a tellement de dangers qui nous attendent que je ne peux qu’être inquiet...

    -Tu sais ce que je suis obligée de faire si je garde cet enfant pas vrai..?

    -...Oui.

     

    Kami prit sa main et entrelaça leur doigts.

     

    -Ne l'oublies pas, en titre je suis peut-être à lui mais toi tu possèdes mon cœur et c'est ce qui compte le plus.

     

    Woohyun la prit dans ses bras et caressa son dos en se perdant dans ses pensées.

    Il devait la laisser partir pour une nuit, des heures de torture durant lesquelles il maudirait les dieux et prierait pour que son frère brûle en enfer.

    Rien n’était gratuit dans ce palais et ils devaient juste en payer le prix.

    Un prix bien trop lourd à ses yeux.

     


    6 commentaires
  •  

    Chapitre 21

     

    Hoya n’était qu'une ombre, un fantôme du général qu'il avait été. Il avait maigrit à force de refuser la nourriture qu'on lui apportait, sa peau autrefois légèrement bronzée par les heures passées dehors à diriger les armées et s'entrainer était désormais aussi pale que celle d'un cadavre et ses cernes violettes semblaient s'approfondir au fil des minutes qui passaient. Son chagrin, sa douleur et sa culpabilité le rongeaient de l’intérieur et serraient ses entrailles tel un serpent qui étouffait petit à petit sa proie.

    Il avait pensé que se suicider était peut-être la solution de nombreuses fois mais se souvint à chaque fois de sa promesse. Il n'avait pas le droit de se reposer jusqu'à ce que Dongwoo soit vengé.

    Il se leva avec grande peine, son corps semblait avoir rouillé en peu de temps et se contenta d'enfiler un hanbok simple qui traînait à coté de son lit pour être un peu plus présentable.

    Le général ouvrit la porte de sa chambre et fut éblouit par la lumière du soleil.

     

    -Hontes à toi de briller alors que mon astre s'est éteint. Murmura-t il en respirant l'air glacé d'hiver.

     

    Un pas après l'autre il détruisit la neige immaculée et se mit à avancer.

    Il marchait vers un endroit où il n'aurait jamais pensé avoir besoin d'aller, il se rendait chez Mina, la fille qu'il avait essayé de tuer quelques semaines auparavant et qui était à présent son seul espoir de rédemption et de vengeance. Le matelas blanc glacé craquait sous ses pieds et il se rappela des tours de garde qu'il faisait avec Dongwoo lors des hivers les plus froid lorsqu'ils ne se connaissaient que depuis peu. Le ministre engageait des conversations avec lui qui à l’époque aurait tout donné pour que l'idiot se taise, il regrettait désormais de ne pas avoir écouté sa voix plus attentivement car il commençait déjà à l'oublier. Son apparence aussi était trouble dans sa mémoire, il finirait sûrement par n’être qu'une silhouette sans visage au bout de quelques années comme le reste de sa famille.

    Cette pensée ramena une larme au coin de ses yeux et une douleur aiguë dans son cœur.

    Non il ne l'oublierait pas, il se l’était juré.

    Hoya se souvenait parfaitement de son odeur, un doux parfum de bois et de paille, qui n’était pas courant chez les nobles de ce pays qui aimaient plutôt se couvrir de forte fragrances. Même son odeur de sueur après leur longs combats lui manquait, dire qu'avant il le poussait toujours à se laver immédiatement après...

    Un petit sourire nostalgique apparut sur ses lèvres gercées. Il lui manquait, même ses défauts lui manquait.

     

    Le général arriva chez la jeune fille, hésita un instant et toqua doucement à la porte avant qu'une servante ne lui ouvre et le guide vers une chambre. Elle était là , assise sur un grand lit en le fixant. Mina ne ressemblait plus à une adolescente, elle avait perdu les dernier traits qui rappelaient son enfance en ne laissant qu'une femme à la fois radiante et autant fatiguée qu'une vieille âme. Elle caressait son ventre de façon protectrice, comme les mères qui attendaient un enfant le faisaient souvent et finit par enfin parler au soldat après l'avoir longuement regardé et analysé.

     

    -Bonjour Hoya. Dit-elle calmement

     

    Il se mit à genoux devant elle et elle se contenta d'hausser un sourcil. Cet acte ne correspondait pas à l'image qu'elle avait de lui, un grand et puissant homme qui arborait une fierté aussi haute que des montagnes bien que silencieux de nature. Un homme qui faisait passer son ego avant tout.

     

    -Que se passe-t il? Demanda Mina en le regardant curieusement

    - Je viens vous faire une demande, une demande qui venant de ma part ne mérite pas d’être entendu...

    -Quelle demande?

    -Aidez-moi à tuer le premier ministre.

     

    La bouche de la jeune fille s'entrouvrit un peu avant de se refermer lorsqu'il reprit la parole.

     

    -Ma famille a, pendant de longue années, été emprisonné par le premier ministre en me promettant de les garder en vie tant que je le servais. Il m'ordonnait tout les crimes imaginables dans ce monde. J’étais son esclave, son chien, son ombre.

     

    Il devait avoir honte de son passé mais au contraire, il se sentait juste...vide.

    Il sourit légèrement et croisa son regard.

     

    -C'est Dongwoo qui m'a sauvé, il m'a donné en peu de temps tout l'amour du monde malgré le fait que je suis un monstre qui ne mérite que de mourir. Ce n'est que trop tard, lorsqu'il allait mourir à cause de mes crimes que j'ai apprit que ma famille était en fait morte depuis des années... C'est à cause de moi et de ma naïveté qu'il est mort, parce que cet idiot à décidé de protéger une ordure comme moi...

    -Tu veux dire que-

    -Oui, c'est moi qui a essayé de vous tuer.

     

    Mina sortit un couteau d'en dessous de son coussin et le mit sous la gorge de Hoya.

    Il pouvait voir le regard de la concubine se remplir de colère et de confusion. Sa main qui tenait l'arme tremblait légèrement, une main qui n'avait jamais été salit.

     

    -Et tu pensais que j'allais accepter de t'aider si tu me disais que tu as tenté de me tuer? Tu pensais que j'allais te pardonner?!

     

    Il attrapa la main de Mina qui tenait le couteau et le pressa plus contre sa gorge jusqu'à ce que du sang se mette à couler.

     

    -Je n’espère pas être pardonné, loin de la, je serais plus qu'heureux que vous-...tu me tues après que j'ai finit de te parler si ça t'enchante. Ça me ferait payer le prix d'un de mes nombreux crimes,je suis prêt à brûler en enfer pour ce que j'ai fait.

     

    Il la regarda avec des yeux remplit de larmes mais déterminé.

     

    -Je sais que tu veux également que le premier ministre meurt, je sais aussi que tu sais ce que ça fait de perdre une famille et vouloir te venger .C'est pour ça que tu es là après tout pas vrai? Tu sais également ce que ça fait d'aimer quelqu'un du fond de ton cœur. Toi et moi on se ressemble après tout, la seule différence c'est que je suis déjà un monstre et toi....

     

    Hoya fixa son regard comme pour lire en elle, chose qu'il ne savait que trop bien faire.

     

    -....Toi tu résistes encore bien qu'au fond de toi il y a les même ténèbres qu'en moi.

     

    Elle hésita un peu et lâcha doucement le couteau qui tomba au sol. Il le ramassa et le reposa sur le lit.

     

    -Tu es une femme, bien que tu as une position importante et que tu es intelligente,ici tu n'as pas de famille pour te soutenir dans la guerre que tu as commencé et....

     

    Il pointa son ventre.

     

    -Tu es enceinte et donc vulnérable en plus de ça. Tu as besoin d'aide.

     

    Mina caressa nerveusement son ventre sans le quitter du regard.

     

    -Et donc tu veux m'aider? Pourquoi ne pas allé voir le roi si tu veux juste être de service et tuer le vieil homme?

     

    Il baissa ses yeux et d'une voix tremblante répondit.

     

    -....Parce que Dongwoo voulait te protéger et que c'est la dernière chose que je peux faire pour lui. Je deviendrais ton soldat qui réalisera toutes tes demandes et qui te protégera toi et ton enfant, le seul payement que je demande en échange est la mort du premier ministre qui m'a prit tout ce que j'avais. Tu pourras me tuer après si tu veux, ma vie est à toi.

     

    Hoya sentit la jeune fille le relever.

     

    -.......Très bien.

    -Tu ne me demandes pas de preuves?

    -Je suppose que tu n'en as pas.

    -Même...Je ne pensais pas que tu me ferais confiance aussi.... facilement?

    -Ce n’était pas facile, je prend un risque en mettant un ancien assassin qui a déjà essayé de me tuer dans mon entourage.

     

    Elle s'assit sur une chaise et demanda du thé à la servante qui s'empressa de partir en chercher .

     

    -Si il y a bien une chose que j'ai apprit ici c'est que tu ne peux pas vivre dans le palais sans prendre de risque. Même rester à l’écart des conflits est un danger en tant que tel.

     

    La servante leur servit du thé et Mina demanda à Hoya de s'asseoir. Elle avala la boisson et se mit a jouer avec la petite tasse entre ses doigts.

     

    - Rien que boire un simple thé peut me tuer ici, c'est pour ça qu'il faut que je m'entoure de gens en qui j'ai confiance parce que je sais qu'ils ne verseraient pas de poison dans ma tasse dès que j'ai le dos tourné.

    -Mais ce n'est pas le cas pour moi...

    -Oui, mais une fois que je t'accepte dans mon entourage je suis bien obligée de te croire parce que tu vois, le doute peut s’avérer plus dangereux que du poison dans ces murs. Un simple doute peut grandir tel des mauvaises herbes et tout ruiner.

    -Merci.

    -Ne me trahis pas, c'est tout ce que je te demande.

    -Je ne te décevrais pas.

     

    Elle lui sourit un peu et appela la jeune fille qui leur avait servit les boissons.

     

    -Envois de la nourriture à sa maison, il faut de l’énergie pour gagner une guerre et ce n'est pas avec la moitié d'un général que ça va se passer!

     

    ***

    C’était la première sortie de Sungyeol en dehors du palais depuis la mort de Dongwoo et depuis que Minhee avait décidé de mettre fin à leur relation. Sungjong arriva à coté de lui sur son beau cheval blanc.

     

    -Je suis certain que les mamies affamées de ce pays son capable de te dépasser vu la vitesse à laquelle ton cheval avance. Râlat Sungjong.

    -Je t'avais dit que j'avais pas envie de sortir. Grogna-t il en boudant

    -Ah! Génial! Un deuxième Myungsoo! Mon entourage déborde d’énergie positive. Dit-il en levant les bras au ciel.

    -Sungjong, je n'ai pas envie de rire actuellement. Laisses moi ok? Soupira Sungyeol

    -....Tu veux allé distribuer de la nourriture et des médicaments au peuple avec cette tête?

    -C'est toi qui m'a tiré dehors alors que je dormais!!! Et puis elle a quoi ma tête?!

    -C'est qu'un détail! Et ta tête bah...Elle est assez moche depuis toujours mais depuis quelques jours elle est devenu encore plus impossible à regarder...

    -....Considères toi chanceux que j'ai pas assez d’énergie pour te frapper et que tu sois un prince.

    -...Tu ne veux pas me dire ce qui ne va pas?

     

    Sungyeol souffla et regarda le ciel qui était bien trop bleu à son goût.

     

    -....Il y a cette fille que j'aime beaucoup-

    -Myungsoo n'est pas une fille.

    -Mais tais toi! Pourquoi tu parles de lui???

    -Bah vu le temps que vous passez ensemble je me disais que ça pouvait être lui...

    -....Tu me désespères tu le sais ça? Bref je disais, il y a cette fille que j'aime beaucoup et à cause de plusieurs long problèmes que je ne peux pas vraiment te raconter, elle a décidé toute seule de mettre fin à notre relation...

    -Minhee t'aime quand même beaucoup malgré tout, ça se voit...

    - Je ne- Quoi? Comment tu sais que c'est elle??

    -Vous étiez pas exactement la définition de discret en public on va dire. Si quelqu'un n'avait pas remarqué les regards mielleux, les sourires stupide et toi qui aurais sauté partout de joie même en entendant que la majorité du peuple était mort je pense que ça serait sincèrement grave. Expliqua-t il en faisant une tête un peu dégoûté.

     

    Sungyeol couvrit sa tête avec ses mains.

     

    -...Laisses lui du temps, elle est sous le choc après la mort de son frère et c'est normal.

    -Et si elle s'en remet jamais? Je suis censé faire quoi à ce moment là ?

    -Tu devras essayé de passer a autre chose.

    -Je ne pense pas pouvoir y arriver. Je n'ai jamais aimé quelqu'un avant elle.

    -Peut-être que grâce à elle tu as enfin apprit à aimer d'autre personnes, elle était peut-être là pour te mener à ta vraie âme sœur .

    -Et si jamais je ne suis capable d'aimer qu'elle pour le reste de ma vie?

     

    Sungjong le regarda longuement, tristement et son cœur se serra pendant un bref instant.

    Tout ça ne lui rappelait que des mauvais souvenirs.

     

    -Alors tu seras condamné à la regarder aux cotes d'un homme, ton meilleur ami, sans jamais pouvoir la toucher jusqu'à ce que tu quittes le palais, jusqu'à ta mort. Tu te sentiras tellement seul et auras tellement mal que tu supplieras les dieux d'arracher ton cœur.

    -Comment est-ce que tu peux savoir ça? Tu n'es qu'un enfant encore...

     

    Le cadet regarda le ciel tandis que son aîné l’observait avec curiosité. Le jeune prince ne parlait jamais de lui même, il se contentait toujours d’écouter son entourage qui aux yeux du monde était beaucoup plus important que lui. Le ministre oublia presque ses problèmes sur l'instant à cause de l’inquiétude qu'il avait pour le jeune garçon.

     

    -Je n'ai pas besoin d'aimer quelqu'un comme toi pour souffrir Sungyeol. J'ai vu assez de malheur. Je suis né seul et je mourrais seul, c'est mon destin en tant que quatrième prince. Je suis né en tant qu'être dispensable. Ma mère est une concubine qui était autrefois une servante, je ne suis pas comme Woohyun qui descend d'une ancienne famille royale et est fort...Je suis banal.

    -Woohyun vient d'une famille royale?

    -Ah...J'oublie tout le temps que mon père a essayé de cacher ça pendant tout son règne pour éviter des problèmes d’héritage...Oui, quand mon grand-père a tué le roi fou de la précédente dynastie, mon père est tombé amoureux de la fille du roi, une princesse. Il était déjà marié du coup elle est devenue sa concubine.

    -Votre famille a un problème avec les concubines.

     

    Le regard de Sungjong se refroidit et se durcit.

     

    -Mon père n'a jamais aime sa femme bien qu'il ait eu deux fils avec elle, il n'a aimé que la mère de Woohyun et ma mère n'a été qu'un remplacement lorsque cette femme est morte.

    -Remplacement? Pourquoi?

    -...Parce qu'elles se ressemblaient, parce qu'elles avaient la même voix.

     

    Il soupira longuement.

     

    -Jusqu’à sa mort mon père n'a jamais cessé d'appeler ma mère par le nom de celle de Woohyun. Ça a finit par la rendre folle et maintenant...Elle ne me reconnaît même plus et passe ses journées a le chercher en vain.

    -Je suis désolé d'apprendre ça...

    -C'est stupide pas vrai? Pourquoi aimer un homme qui ne te verras jamais pour qui tu es? Je ne la comprends pas.

    -Les rois attirent les femmes, c'est bien connu. Le pouvoir, les richesses, la popularité , l’immortalité dans l'histoire et dans le cas de votre famille, la beauté. Tout ça attire les femmes.

    -Je sais bien...Et c'est pour ça que je suis mal à l'aise avec Myungsoo depuis l’arrivée de Mina. Il commence à me rappeler mon père...

    -Sincèrement j'ai pitié pour ces deux la....Ils voulaient juste être ensemble , bien avant que Myungsoo ne devienne roi. Ils auraient même pu se marier vu les origines nobles de Mina mais la tragédie du clan Han est arrivée et tout leur rêves sont partit en fumée en même temps que leur innocence.

    -...Je me demande encore pourquoi Sunggyu n'est pas devenu roi.

     

    Sungjong serra ses poings et fronça ses sourcils.

    Il avait toujours détesté son grand frère au fond de son cœur pour ce qu'il leur avait fait subir.

    Il avait disparu en laissant Woohyun confus et un Myungsoo en train de s'effondrer sur lui même.

    Il n'avait pas dut le voir se transformer peu à peu en mort vivant ou subir la rage du second prince.

    Il n'avait pas eu à voir son enfance partir en flammes.

    Non, il avait juste fuit son destin en détruisant leur vie à tout jamais pour revenir un jour comme si de rien n’était.

     

    -Si il ne nous avait pas abandonné on n'en serait pas là . Tout le monde serait heureux.

    -Tu penses ? À mon avis c’était plus ou moins inévitable. Le pouvoir peu importe les circonstances détruit tout sur son passage surtout parce que nos rois sont des humains et ont des émotions comme toi et moi. L'amour, la jalousie, la haine...Ils ressentent tout ça comme nous.

    -Même, je suis sûr que je ne régnerais pas comme mon frère ou mon père si j’étais souverain.

     

    Sungyeol ébouriffa ses cheveux en souriant légèrement.

     

    -Au contraire,tu pourrais finir encore plus mal que les générations précédente. Imagines une vie encore plus solitaire que maintenant, une vie où tu as tout sans ne rien avoir à la fois? Une vie où tout le monde ne cherche qu' à te tuer? Tu ne tiendrais pas. Pas seul en tout cas et le jour où tu te trouveras quelqu'un aussi tu finiras comme eux. Laisser quelqu'un entrer dans ta vie c'est prendre un risque pour les gens comme nous, c'est se créer une énorme faiblesse.

     

    Sungjong fit ralentir son cheval et fixa le ministre.

     

    -Alors qu'est-ce qu'on doit faire pour être heureux? Qu'est-ce qu'on doit faire si on veut vivre sans pouvoir abandonner notre titre? Est-ce qu'on est destiné à être malheureux jusqu'à notre mort..?

     

    L’aîné perdu son sourire et tripota nerveusement les reines de son cheval.

     

     

    -Je n'ai pas la réponse exact à ta question mais...Je pense qu'il faut que tu te battes pour ce que tu veux, pour pouvoir respirer, pour ne pas mourir.

    -Mais si me battre entraîne encore plus de chaos? Je suis censé faire quoi à ce moment là ?

    -Ce que ton cœur te dicte.

    -...C'est une pensée dangereuse et égoïste. Murmura le prince.

    -Nous vivons dans un monde égoïste et dangereux. Ne rien risquer est dangereux en soi-même.

     

    Sungyeol soupira et le regarda avec tristesse.

     

    -J'ai apprit une chose avec les événements récents. Ton innocence et tes valeurs ne comptent pas dans notre monde. Dongwoo...C’était sûrement la meilleure personne au sein du palais et regardes ce que ce pays lui a fait... Si on est tous destinés à être traité de traître ou meurtrier, ne penses tu pas que c'est mieux de quitter cette vie après avoir tout donné? Pour ne plus rien avoir a regretter?

    -Et si j'ai pas le courage de me battre? Et si j'ai peur de mourir?

     

    Le ministre tapota doucement sa tête.

     

    -Tu es encore jeune, tu verras en grandissant qu'il y a des choses qui sont plus importantes que la peur de la mort.

    -Comme se battre pour avoir Minhee qu' à toi?

     

    Sungyeol rit un peu et se mit à observer un village au loin.

     

    -Oui mais pas que, je veux me battre pour ce pays, pour ces gens sans force qui sont coincés au milieu d'un combat de géants qui les piétinent sans le remarquer.

     

    Le prince le regarda longuement avec des yeux pétillants. Il aurait aimé avoir autant de convictions que lui, il aurait aimé pouvoir se tenir droit et fier comme lui et pourtant en fin de compte malgré son titre il n’était pas utile à son pays. C’était la triste vérité.

     

    -Hm? Tu me trouves cool pas vrai? Demanda son aîné avec un sourire un coin.

    -...Pendant un moment oui mais c'est finit.

    -Avoues le juste que je suis un homme admirable.

    -Admirable à cause de sa stupidité surtout oui.

     

    Sungyeol se mit à trottiner en boudant mais fut interpellé par le cadet des princes qui lui dit avec timidité:

     

    -Merci de m'avoir écouté et parlé de tout ça avec moi. C'est la première fois que je parle de mes ennuis à quelqu'un.

     

    L’aîné se retourna et lui sourit chaleureusement.

     

    -Tu n'es pas seul Sungjong et tu n'es pas inutile.Tu es tellement précieux. Tu comptes pour beaucoup de gens bien que tu ne le remarques pas et même si tu ne te sens pas aussi proche de tes frères comparé à avant, je sais qu'ils s’inquiètent tous pour toi.

     

    Il sentit des larmes apparaître aux coins de ses yeux. Il avait voulu entendre ça depuis son plus jeune âge, il voulait qu'on lui dise qu'il n’était pas juste un autre pion, un autre membre oubliable de la famille royale. Il voulait qu'on lui dise que les mots de sa mère étaient faux, qu'il était un enfant voulu et que son entourage se souciait de ce qu'il ressentait.

    Sungyeol lui donna un mouchoir en caressant doucement sa tête.

     

    -Je te dirais plus tard à quel point tu comptes pour nous mais pour l'instant il faut être fort pour les gens que l'on va aider. Ils seront déçu si leur prince pleure.

    -Je pleurais pas...C’était juste de la poussière.

    -Une grosse poussière je suppose.

    -Tais-toi.

    -Oui votre majesté.

     

    ***

     

    Sungjong réagit comme Sungyeol en voyant le visage squelettique des paysans et les larmes qui coulaient le long des joues des mères heureuse de recevoir de quoi nourrir leur enfants.

    Il descendit de sa monture et pensa s'effondrer au sol sous la honte qu'il sentit. Comment pouvait-il se plaindre de son quotidien alors que des gens se poussaient pour juste avoir une poignée de grain de riz? Il voulait disparaître, il n'avait pas le droit de leur faire face, pas après avoir vécu une vie de luxe. Une petite fille tira doucement sur ses habits et les gardes s’apprêtèrent à bondir au moindre geste.

     

    -C'est bon, ne vous inquiétez pas. Dit-il d'une voix tremblante en se mettant à genoux devant l'enfant et en prenant ses petites mains maigres dans les siennes.

     

    Les yeux de la fillette brillaient comme des étoiles pendant une nuit calme d'hiver.

     

    -Tu es un prince monsieur?

     

    Il hocha doucement de la tête en essayant de lui sourire.

     

    -Comme dans les comtes?

     

    Il serra ses lèvres.

     

    -....On peut dire ça oui.

    -Tu vis dans le palais avec plein de princesses? Demanda-t elle avec beaucoup de curiosité

    -Il n'y a pas de princesses mais il y a une reine et de très jolies demoiselles.

    -Ma maman a dit que les dieux vous ont choisit mais qu'ils ont choisit des mauvaises personnes.

    -Ta maman n'a pas vraiment tord...murmura-t il en baissant son regard.

    -Non, maman s'est trompée.

     

    Elle posa ses mains froides sur ses joues en lui souriant.

     

    -Un prince comme toi ne peut pas être méchant! Surtout quand il est beau comme toi!

    -Il y a beaucoup plus beau comme princes dans le palais. S'exclama-t il en riant.

    -J'aimerais bien voir tous les princes un jour!

     

    Sungjong enlaça la petite fille.

     

    -Tu pourras le visiter un jour, tu verras mais pour ça il faut que tu deviennes une grande fille qui travaille bien et écoute bien ses parents!

     

    Il lui donna un sac de riz et retourna voir Sungyeol qui surveillait avec attention la distribution du grain aux nombreuses familles.

     

    -...Myungsoo sait que le peuple meurt de faim?

    -Oui.

    -Il sait que des enfants meurent tous les jours et ils ne fait rien?

     

    Sungyeol le tira à part et soupira.

     

    -C'est compliqué Sungjong...Ce n'est pas qu'il ne veut pas aider c'est qu'il ne peut pas.

    -Les coffres du pays pourraient servir à nourrir tous ces gens!

    -Les coffres du pays servent à payer les armées qui défendent nos frontières et empêchent le premier ministre de tous nous tuer et se couronner roi.

    -Et ce grain ? Il provient d’où alors?

    -De mon argent et des stocks du palais désormais.

    -Tu voles la nourriture du palais?

    -Pas vraiment, ton frère m'a demandé de donner en secret la majorité des stocks au peuple. Il ne faut pas que le premier ministre apprenne que c'est le roi qui donne toute cette nourriture au peuple ou il augmentera à nouveau les taxes pour que la popularité de Myungsoo s'effondre et à ce moment là on sera incapable d'aider tous ces gens.

    -Mais...Tout le monde pense que le roi se fiche d'eux!C'est injuste.

    -Non, c'est temporaire et de la plus grande importance. Garder le secret est important jusqu'à ce que l'on se soit débarrassé de cette vipère de premier ministre. Pour le peuple, pour l'avenir et pour votre famille aussi.

    -Notre famille?

    -Si jamais une révolution commence, tu penses qu'ils s'en prendront à qui? Dit froidement le ministre.

    -...Nous.

    -Surtout Myungsoo et ils ne vous tueront pas aussi rapidement que pour Dongwoo, ils vous tortureront.

    -Je vois.

    -Ce que l'on fait maintenant nous fait gagner du temps pour sortir de cette mauvaise situation.

     

    Il inspira longuement et attrapa fermement son épaule.

     

    -Ton frère...Il a ses défauts, ses faiblesses et ses problèmes mais c'est quelqu'un de bien. Quelqu'un de bien qui s'est retrouve avec trop de responsabilité soudainement et à un trop jeune âge.

    -Je sais mais...C'est dur de le voir comme ça....Avant il était si heureux et brillant dans ce qu'il faisait mais maintenant...

    -Il est coincé dans ce palais et son entourage l'abandonne petit a petit....D'abord Woohyun, Sunggyu , Minhee et... tu t’éloignes de lui. Il n'a que Mina sur qui compter et bientôt l'un des deux finira par s'effondrer. C'est pour ça que j'ai une demande à te faire.

    -Oui..?

    -Même si tu ne penses pas toujours qu'il est un bon roi, soutiens-le. Soutiens-le en tant que frère ou ami...Soutiens-le.

    -Mais il t'as toi..?

    -Je ne suis qu'un ami, tu es sa famille. Le seul membre qui ne le déteste pas pour le moment.

     

    Sungjong tripota ses habits nerveusement et s’arrêta au bout de quelques minutes.

     

    -D'accord.

    -Merci...

    -Je ne le fais pas que pour lui, je le fais pour le bien du pays et le bien de son futur enfant qui n'a rien fait de mal.

    -Même, c'est largement suffisant. Merci.

     

    Le prince sourit légèrement et retourna aider les soldats qui distribuaient le grain.

    Il regarda le visage de chaque personne comme pour les mémoriser, il serra leur mains et sentit la cruauté de leur travail à travers leur peau rêche couverte de cicatrices.

    Sungjong n’était pas un roi, il était à peine un prince mais il décida à partir de ce jour d'aider son pays du mieux qu'il pouvait, il espérait pouvoir le changer ne serait-ce qu'un petit peu pour le rendre meilleur.


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique